Le coup d’envoi de la Coupe du monde (Qatar-2022) approche à grands pas et les joueurs de la sélection algérienne ne digèrent toujours pas la défaite face au Cameroun au barrage qualificatif pour cet événement plantaire. C’est le cas de l’attaquant international algérien du Stade Brestois, Islam Slimani.  

Islam Slimani n’arrive toujours pas à accepter l’échec face au Cameroun et l’absence de l’Algérie à la Coupe du monde qui aura lieu au Qatar du 20 novembre au 18 décembre. Dans un entretien accordé à la chaîne beIN Sport Arabe, l’ancien buteur du Sporting Portugal pense qu’en plus de l’arbitre gambien Bakary Gassama qui a commis des erreurs fatales lors du match retour face au Cameroun, ses coéquipiers et lui ont aussi leur part de responsabilité dans cet échec. « On a été lésé par l’arbitre au match retour face au Cameroun. Il est responsable de cet échec, mais nous aussi les joueurs on a une part de responsabilité, puisqu’on a encaissé un but durant les dernières secondes du temps additionnel », regrette-t-il.

Au début de la prolongation, l’Algérie a inscrit un but par Islam Slimani qui a repris de la tête, un centre d’Ahmed Touba à la 98eme minute, mais refusé par l’arbitre Bakary Gassama après avoir consulté la VAR pour une main sévère. Slimani revient sur cette action de but qui lui a été refusé. « Je n’ai pas touché le ballon de la main lors du but que j’ai inscrit au match retour », précise Slimani, en ajoutant: « L’échec d’aller au mondial était un choc pour nous. On savait qu’on a les moyens de réaliser un parcours bien meilleur que celui réalisé en 2014 au Brésil ».

« Celui qui aime son pays ne doit pas hésiter à porter son maillot »

Au sujet des joueurs franco-algériens qui hésitent encore entre l’Algérie et la France, à l’image de Houssem Aouar et Rayan Ait-Nouri qui n’ont toujours pas tranché officiellement, Islam Slimani leur envoi un message fort. Pour lui, le joueur qui aime son pays ne doit pas hésiter un instant pour rejoindre la sélection. « Je pense que celui qui aime son pays ne doit pas hésiter à faire son choix et rejoindre la sélection nationale », a-t-il conclu.