Il y a vraiment de quoi se poser cette question. Mais à quoi joue Houssem Aouar ? A quoi joue le milieu de terrain de l’Olympique lyonnais, en ce qui concerne son choix de sélection ? Pendant des mois, il a laissé les Algériens croire qu’il avait opté pour les Fennecs, avant qu’il ne vienne tout balayer avec une toute petite phrase qui remet en selle l’immense doute qui entoure son avenir international.

En effet, lors d’une conférence de presse qui a précédé le match de son club, l’Olympique lyonnais à celui de l’Olympique de Marseille, prévu dimanche, le milieu de terrain d’origine algérienne a écarté d’un revers de la main une question sur son avenir international, accentuant le flou qui entoure cette question attendue, notamment par des millions de fans des Fennecs.

Des médias français ont repris ses déclarations à l’occasion de cette conférence de presse et notamment celle faite en réponse à une question sur son choix de sélection. En fait, Houssem Aouar a refusé clairement de répondre à cette question, maintenant le flou autour de ce sujet. « Je voulais surtout que l’on parle de Marseille et uniquement de Marseille », a-t-il rétorqué sans un mot de plus.

Houssem Aouar a-t-il changé d’avis sur son choix de sélection ?

Il faut dire que cette déclaration intervient à un moment particulier pour Houssem Aouar. Elle intervient à un moment où le changement d’entraîneur chez les Gones a mis fin à sa marginalisation au sein de l’équipe. Il joue donc beaucoup plus et se voit offrir des opportunités de montrer ses qualités. Mais elle intervient aussi à un moment où l’on annonce la fin de mission pour le sélectionneur des bleus, Didier Deschamps, et ce, au lendemain du mondial qatari.

Peut-on croire que Houssem Aouar est en train de changer d’avis à propos de son choix pour les Fennecs ? La dernière sortie du chargé de la communication de la FAF suggère que non, et ce, quand il a exprimé son souhait de le voir parmi les Fennecs, mais certains clubs sont connus pour être des récalcitrants à l’idée de voir leurs joueurs aller en sélection. Surtout dans les pays où les fédérations sont faibles et ne défendent pas leurs joueurs ? Est-ce le cas de l’Olympique lyonnais ? Est-ce que le cas de la FAF ?