La Tunisie risque la disqualification de la Coupe du Monde 2022 qui aura lieu au Qatar du 20 novembre au 18 décembre prochain.  

Dans une lettre adressée à la Fédération tunisienne de football (FTF), lundi le 24 octobre, la FIFA menace la Tunisie de sanctions qui risquent d’aller à la suspension. L’instance mondiale exige de la Fédération tunisienne de football d’apporter des éclaircissements concernant d’éventuelles ingérences du ministère de la Jeunesse et des sports dans les affaires de la FTF.

La Tunisie sous pression

Selon les médias tunisien, les menaces de la FIFA interviennent après les récentes déclarations du ministre de la Jeunesse et du Sport tunisien, Kamel Deguiche, qui a annoncé la possibilité de dissoudre des bureaux fédéraux de différentes disciplines.La FIFA a interprété les déclarations du ministre de la jeunesse et des sports tunisien comme comme une tentative d’ingérence politique dans les affaires de la Fédération tunisienne de football (FTF).

Dans la même correspondance les responsables de la FIFA rappellent à la FTF l’obligation de gérer ses affaires en toute indépendance. «Toutes les fédérations membres sont tenues de gérer leurs affaires en toute indépendance et que tout manquement est passible de sanctions qui peuvent aller jusqu’à la suspension de la fédération concernée », peut on lire sur la correspondance adressée par la FIFA à la FTF.

En outre, l’instance de Gianni Infantino demande à la Fédération tunisienne de football (FTF) de présenter des éclaircissements et tous les détails sur la questions avant ce vendredi  28 octobre. Une éventuelle sanction priverait les Aigles de Cartages de participer à la prochaine Coupe du monde, mais aussi les clubs tunisiens engagés en Compétitions africaines.