Six mois après la défaite de l’Algérie face au Cameroun, l’attaquant international algérien Islam Slimani ne semble pas prêt à oublier cet échec retentissant. 

Dans un entretien accordé au média français « Le Parisien », Islam Slimani a évoqué encore une fois le dernier échec des Verts face aux Lions Indomptables, en barrage de la Coupe du Monde, malgré une victoire acquise au Cameroun quatre jours auparavant.

Un choc

«Être éliminé à 30 secondes près, alors que j’ai le sentiment qu’on avait bien fait les choses, ça a été un choc et ça le reste aujourd’hui. Je ne le vis pas bien du tout mais je me dis que c’est notre destin et qu’il nous faut vivre avec ça. Et ça ne marque pas du tout la fin de ma carrière internationale. Tant que je serai compétitif, je ferai en sorte d’aider ma sélection. Pourquoi ne pas envisager de regagner quelque chose avec l’Algérie ? », a déclaré Islam Slimani.

Slimani évoque son arrivée à Brest

Le meilleur buteur dans l’histoire de la sélection algérienne de football avec 41 buts en 88 sélections, s’est exprimé sur son arrivée au Stade Brestois, lors du dernier mercato estival. Slimani avoue l’influence de ses deux compatriotes, Harris Belkebla et Youcef Belaili dans son choix.

«Ils n’ont pas été un facteur primordial dans ma venue mais ils vont beaucoup faciliter mon adaptation. En sélection, nous formons une famille. À Brest, sur le terrain, de par nos postes respectifs, nous allons nous trouver d’autant plus facilement. Je ne suis là que depuis deux semaines et je n’ai pas joué de matchs amicaux mais je progresse à chaque entraînement. À chaque séance, j’apprends à connaître mieux mes nouveaux coéquipiers. Je suis persuadé qu’on va réaliser de belles choses», a-t-il promis.