Victime des insultes et des propos racistes lors du match qui a opposé son équipe, Brest au Stade du Reims, le milieu de terrain offensif international algérien, Youcef Belaili, a eu droit à une vague de soutien que ce soit par les supporters algériens et des Brestois, mais aussi par des anciens joueurs de football. 

En effet, Youcef Belaili a reçu un soutien venu du Maroc et précisément de l’ancien joueur international marocain, Abdeslam Ouaddou. Ce dernier, à travers une publication sur sa page officielle sur Twitter a apporté son soutien à l’international algérien. « Toute ma solidarité envers Youssef Belaïli devant des chants ignobles qui nous rappellent que le combat contre le racisme n’est pas terminé. Ne laissons pas le racisme tuer ce magnifique Sport vecteur de liens sociaux puissants », a publié Abdeslam Ouaddou.

L’ancien capitaine des Lions de l’Atlas qui était victime aussi de cet acte de racisme dans sa carrière se porte solidaire avec le joueur algérien et cela risque de ne pas plaire à une partie des marocains.  Il est à rappeler que Abdeslam Ouaddou a effectué son stage avec le coach Djamel Belmadi et la sélection algérienne de football, il y’a quelques mois et il est très attaché à l’Algérie qu’il considère comme son deuxième pays.

Belaili victime de Racisme

Youcef Belaili a été cible d’insultes et de propos racistes dimanche lors du match de son club, la Stade Brestois en déplacement face à Reims. C’est ce qu’a indiqué, le journaliste de Médiapart,  Ilyes Ramdanile. « One two three, rentre dans ton pays »… », « Bel accueil pour Belaili à Reims. Entre les sifflets, les doigts d’honneur et les insultes, des chants qui sentent bon le racisme : « On est en France », « One two three, rentre dans ton pays »… », a affirmé ce dernier.

Après cet épisode, la Diaspora algérienne en France n’a pas manqué d’afficher un soutien indéfectible au joueur après cette mésaventure et lui a témoigné cette sympathie pour s’unir totalement contre le racisme qui revient en force dans les tribunes des stades français.