Le milieu de terrain international algérien de Brest, Youcef Belaili a vécu dimanche un après-midi mouvementé à Reims où il a été pris pour cible.

Pour son troisième match avec le stade brestois, Youcef Belaïli était encore une fois titulaire mais contrairement à la rencontre face à la formation de Troyes, les choses se sont moins bien passées puisque le joueur a raté un pénalty. Cependant, ce n’est pas ce qui a marqué la rencontre pour autant.

Ouverture d’une enquête

Le joueur algérien a vécu un après-midi difficile puisqu’une partie du public de Reims a entonné des chants racistes à l’encontre de BelaÏli à chaque fois qu’il touchait le ballon. On entendait notamment : On est en France, One two three, rentre dans ton pays.» Mais ce n’était pas tout puisqu’il y avait des doigts d’honneur, des insultes et tous genres de mots aigres doux.  D’ailleurs, le club de Brest a décidé d’ouvrir une enquête sur ce fait très grave. En conférence de presse, Der Zakarian a fait savoir : «Nous avons entendu parler de ces éventuelles insultes racistes, a expliqué le dirigeant brestois après le match. Nous ne réagirons pas à chaud et nous allons mener l’enquête en collaboration avec le club de Reims pour établir les actions éventuelles à mener ».

« Le Stade Brestois 29 se joint au Stade de Reims pour condamner fermement les propos relayés, si toutefois ils s’avèrent avoir été proférés. Des propos inqualifiables, qui n’ont leur place ni dans un stade de football ni dans aucun autre lieu de notre société, ont assuré les deux équipes dans un communiqué commun. S’il n’existe, à l’heure actuelle, aucune preuve tangible (photos, vidéos, témoignages concordants) permettant de caractériser l’infraction, les deux clubs travaillent conjointement pour tenter d’identifier les auteurs de ces insultes présumées », indiquent les deux équipes les deux équipes dans un communiqué conjoins.

Vague de soutien

D’ailleurs, après cet épisode, la Diaspora algérienne en France n’a pas manqué d’afficher un soutien indéfectible au joueur après cette mésaventure et lui a témoigné cette sympathie pour s’unir totalement contre le racisme qui revient en force dans les tribunes des stades français.