Algérie, la très grosse désillusion

Guitoune après une occasion ratée face à l'Angola
Guitoune après une occasion ratée face à l'Angola

L’Algérie a raté ses débuts à la CAN 2023 qui se déroule depuis le 13 janvier en Côte d’Ivoire, en concédant ce lundi soir à Bouaké un nul (1-1) contre l’Angola. Un résultat qui met déjà les hommes de Djamel Belmadi sous pression en vue d’une qualification aux 8es de finale dans le groupe D, composé également du Burkina Faso et de la Mauritanie.  

Pour leur premier match de la Coupe d’Afrique des nations (CAN 2023), les camardes de Riyad Mahrez ont raté le coche ce lundi au stade de la Paix à Bouaké, en se contenant d’un nul (1-1) face à l’Angola pour le compte de la première journée de la phase de poules (Groupe D). Un semi échec qui refroidi les ardeurs des Algériens, eux qui espéraient entamer de la meilleure façon leur compagne africaine.

Dos au mur et sous forte pression après leur désillusion il ya deux années à la dernière CAN au Cameroun, les joueurs algériens dont la majorité a déjà goûté au sacre continental en 2019 en Égypte, ont peiné ce soir face à un adversaire angolais qui n’avait rien à perdre. Et comme l’avait si bien répété Djamel Belmadi à la veille du match en conférence de presse, les Fennecs qui devaient faire le jeu, se sont montrés maladroits notamment sur leurs nombreuses phases offensives.

Boundejah marque et se voit refuser un deuxième but

Pour ce premier match de la phase éliminatoire, Djamel Belmadi a opté pour des joueurs d’expérience dans les trois compartiments. En effet mis à part Aït Nouri en défense et Chaïbi au milieu, le reste de l’effectif a eu déjà l’occasion de participer à cette compétition africaine. La majorité des joueurs alignés avait même pris part au sacre à la CAN 2019, à savoir Atal, Mandi et Bensebaini en défense ; Bennacer au milieu et le trio d’attaque Mahrez, Belaïli et Bounedjah.

Évoluant en 4-3-3 classique, l’Algérie a entamé le match tambour battant et ouvre le score à la 19e minute grâce à Boundejah. Sur une passe en profondeur de Youcef Belaili, l’avant centre des Verts donne l’avantage aux siens avec une superbe demi-volée qui ne laisse aucune chance au gardien angolais. Poursuivant leur pressing haut, les Fennecs ont réussi à inscrire un deuxième but en cette première période, par le même Bounedjah (25’) d’un superbe retourné acrobatique, mais refusé par l’arbitre pour hors jeu.

Les Angolais égalisent sur penalty

De retour des vestiaires, ce sont les Angolais qui se sont rués en attaque dans le but de niveler la marque. Chose qu’ils ont réussi en transformant un penalty sifflé par l’arbitre sénégalais à la 65e minute, suite à une faute de Bentaleb sur l’attaquant angolais Mabululu. Une égalisation qui a scié les jambes des Fennecs, qui montraient déjà des signes d’essoufflement  sur le plan physique.

Malgré les changements opérés par Belmadi en incorporant Slimani et Ounas à la place de Belaïli et de Bounedjah, l’attaque algérienne s’est montrée amorphe devant une défense angolaise très bien en place. L’entrée de Houssem Aouar dans le dernier quart d’heure a quelque peu secoué le jeu des Fennecs devant, mais sans pour autant parvenir à ajouter ce but de la victoire.

Désormais, l’Algérie qui compte 1 point au compteur en attendant l’autre match du groupe D, prévu mardi 16 janvier entre le Burkina Faso et la Mauritanie, est déjà sous pression. En effet, les Verts devront lutter lors de leurs deux prochains matchs respectivement contre le Burkina Faso et la Mauritanie, s’ils veulent s’offrir l’un des deux billets qualificatifs aux 8es de finale du groupe D, ou bien se positionner parmi les 4 meilleurs troisièmes des 6 groupes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *