Djamel Belmadi s’emporte et qualifie des personnes de « traîtres à la nation »

Djamel Belmadi s'emporte et qualifie des personnes de "traîtres à la nation" 1

Djamel Belmadi n’est pas satisfait du déroulement du dernier rassemblement des Verts et il le dit clairement.  Le coach national a surtout fustigé une organisation défaillante, qualifiant de « traîtres » ces individus qui rendent publique la composition de l’équipe avant le coup d’envoi des rencontres.

La sélection algérienne s’est imposée mardi 12 septembre face au champion d’Afrique en titre, le Sénégal lors d’une confrontation en amical en remportant la partie par un but à zéro.

Le sélectionneur national s’est certes, dit, « satisfait » de la prestation de Riyad Mahrez et ses coéquipiers, mais il reste tout de même remonté contre certains comportements notamment la divulgation par des individus de la liste des joueurs concernés par la  rencontre du jour de l’équipe nationale avant qu’elle ne soit officiellement communiquée.

Djamel Belmadi furieux

Djamel Belmadi a tout simplement qualifié ces personnes de « traîtres ».  « Ce qui se passe est vraiment immoral et dangereux. Des individus divulguent la liste des joueurs qui devaient être alignés pour les rencontres avant même le coup d’envoi alors que cela devait être un secret », a tonné le sélectionneur national.

« Je ne sais pas qui c’est, quoi que je suis trop prudent à ce propos. Imaginons que la personne en question a obtenu cette liste d’une manière ou d’une autre. Elle ne devait en cas la dévoiler sur les plateaux TV et faire de la publicité pour la tactique adoptée sur le terrain », a-t-il ajouté avant de lancer un appel à ces mêmes individus, les invitant à cesser ces faits qui pourront éventuellement porter atteinte à l’Equipe nationale.

Belmadi dénonce une désorganisation totale

Le sélectionneur national s’est longuement attardé lors de sa conférence de presse d’après match, sur le dernier stage des Verts, qu’il n’oubliera pas de sitôt.Djamel Belmadi n’a d’ailleurs pas caché son étonnement quant à « une désorganisation totale » du dit stage. « Nous avons passé un stage très difficile au niveau organisationnel », tempête le coach national rappelant dans le même contexte que le staff des Fennecs a dû prendre quatre fois l’avion pour disputer un match dans notre pays.

« Ce n’est pas normal. Les personnes concernées étaient au courant depuis deux mois que nous allions jouer à Annaba et malgré ça, le stade n’était pas prêt. On n’a pas pu avoir Sidi Moussa, car il était en mauvais état. On a voulu me rendre pour responsable de l’état des terrains en Algérie, comme si mon travail était de rester H24 ici et de surveiller tous les terrains de l’Algérie. Que chacun prenne ses responsabilités et fasse son travail, car c’est très grave ce qu’il se passe ici », a-t-il ajouté.

Matchs amicaux d’octobre : Rien n’est « encore sûr »

Dans le cadre de ses préparatifs pour la prochaine Coupe d’Afrique des Nations en Côte d’Ivoire, la sélection nationale devrait affronter en amical, la sélection égyptienne alors que le nom du deuxième éventuel adversaire n’est toujours pas connu. Seulement, les calculs  de Djamel Belmadi, pourraient être faussés. « Normalement on doit disputer deux matchs amicaux en octobre, mais rien n’est sûr, car nous n’avons pas de président de fédération », affirme le sélectionneur national.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *