Que se passe-t-il entre Rayan Aït Nouri et Wolverhampton ?

Que se passe-t-il entre Rayan Aït Nouri et Wolverhampton ? 1

Les Wolverhampton Wanderers du latéral algérien Rayan Aït Nouri ont affronté, samedi 8 avril, l’équipe de Chelsea pour le compte de la Premier League anglaise. Mais le néo-international algérien n’a pas été convoqué pour ce match. Cela aurait pu passer inaperçu, mais ce n’est pas la première fois que Rayan Aït Nouri reste en dehors des plans de son entraîneur. C’est même la troisième fois consécutive et cela interpelle les supporters algériens qui suivent de près le parcours du Fennec.

En effet, beaucoup de supputations accompagnent le parcours récent du nouveau latéral gauche de l’équipe d’Algérie au sein de son club. Sur les réseaux sociaux, les spéculations vont bon train, surtout avec la fibre sensible des Algériens. Mais il est vrai que certaines coïncidences interpellent les esprits. Elles attirent l’attention. Si Rayan Aït Nouri a été écarté de la liste pour trois matchs, peut-on dire que cette mise à l’écart coïncide avec le choix du joueur de porter les couleurs de son pays d’origine ? 

Mais il faut dire que la coïncidence n’est pas seulement liée à cette question, puisqu’elle intervient avec l’avènement du mois de ramadan et, avec lui, la question du jeûne des joueurs les jours de matchs. Rayan Aït Nouri est-il sanctionné par son entraîneur parce qu’il n’a pas renoncé au jeûne du ramadan ? C’est un peu difficile de le croire dans un pays où le pragmatisme est de mise, y compris de la part de la Premier League qui a décidé d’accorder une courte pause aux joueurs musulmans pour rompre leur jeûne pendant les matchs.

Il reste cependant une troisième hypothèse. L’entraîneur des Wolverhampton Wanderers, l’Espagnol  Julen Lopetegui, ne veut plus compter sur l’Algérien et a tout simplement décidé de l’écarter de ses plans de jeu. Et ce n’est pas vraiment une sanction contre Rayan Aït Nouri. En fait, le défenseur algérien est en fin de contrat avec le club de la ville de Wolverhampton, située à environ 220 kilomètres au nord-ouest de Londres. Dans ce cas, l’attitude du coach est logique dans la mesure où il a besoin de gérer son groupe à moyen ou à long terme.