Zidane vraiment « intéressé » par le poste de sélectionneur de l’Algérie ?

Dans le monde des réseaux sociaux, un mot peut très vite devenir une phrase alors qu’une phrase est facilement transformée en une information que tout le monde croit vraie. D’ailleurs, c’est ce qui fait que la rumeur circule comme une traînée de poudre et qu’elle n’a pas besoin de beaucoup pour paraître crédible aux yeux des cibles.

La dernière information qui pourrait être considérée comme insolite, est celle qui exprime l’intérêt de la légende du football français, Zinedine Zidane, pour le poste de sélectionneur de l’équipe d’Algérie. Cette information occupe une certaine place sur les réseaux sociaux, au point qu’elle fait croire qu’elle a une source identifiée et bien définie.

Zidane intéressé par l’équipe d’Algérie : Qu’en est-il réellement ?

Alors Zinedine Zidane est-il intéressé par prendre la place de Djamel Belmadi ? Au delà du fait que le poste est déjà occupé et que l’humilité du champion du monde 1998 lui interdit de convoiter un poste déjà pris, y a-t-il une source réelle et crédible à cette information ? Une recherche sur la Toile doit être nécessaire pour examiner cette information de plus près.

Avenir de Zidane : Emmanuel petit relance le débat

En fait, une seule déclaration évoque cette idée. Elle a été faite par l’ex-coéquipier de Zizou, Emmanuel Petit, qui parlait, il y a environ deux semaines, des possibilités pour l’ex-star du Real Madrid. « Zinedine Zidane doit revenir sur le marché. Il n’y a pas beaucoup de clubs qui peuvent l’attirer sur le plan sportif. En équipe nationale aussi. La Belgique pourrait l’intéresser. Pourquoi pas un pays maghrébin comme l’Algérie ? », a estimé Emmanuel Petit sur les ondes de RMC.

En dehors de cette déclaration, rien n’indique que la star mondiale, d’origine algérienne, aimerait entraîner l’équipe d’Algérie. Il faut dire que s’il était vraiment intéressé, il l’aurait dit le plus normalement du monde dans les médias, comme il l’a fait quand il s’est agi d’exprimer son vœu de remplacer Didier Deschamps à la tête des Bleus.

Retour en haut