Personne n’a pensé qu’un jour, cette question se poserait en France, et particulièrement dans le milieu footballistique français, qui reste le symbole de l’intégration, mais aujourd’hui elle se pose d’elle-même. Le président de la Fédération française de football (FFF), Noël Le Graët a-t-il un problème avec les Algériens, ou plus précisément avec les joueurs algériens ?

Cette question se pose légitimement après deux incidents pleins d’intrigues. Particulièrement celui en lien avec la légende du football français, Zinedine Zidane, à l’égard duquel le président de la FFF a eu des propos scandaleux et surtout « honteux » pour reprendre plusieurs personnalités ayant réagi à sa déclaration, y compris la ministre française des sports Amélie Oudéa-Castéra.

La violence du propos à l’égard de Zidane a choqué plus d’un en France et ailleurs. Et beaucoup croient déceler une forme de racisme dans l’attitude de Noël Le Graët qui semble ne pas porter dans son cœur les Franco-algériens ou les Français d’origine algérienne. Les réseaux sociaux n’ont pas manqué d’étaler cette hypothèse, précisant le caractère sournois du président de la FFF de son attitude à l’égard des stars qui réussissent.

« Le Graët n’aime pas les Maghrébins »

En effet, de nombreux internautes considèrent que le patron du football français a des difficultés pour montrer sa haine à l’égard des stars d’origine algérienne, comme cela a été le cas pour le ballon d’or 2022, Karim Benzema, qui a été mis à l’écart de la coupe du monde, en prétextant une blessure. Il est vrai que Le Graët n’aurait pas réussi sans la complicité du sélectionneur des Bleus, Didier Deschamps, ainsi que le médecin de l’équipe de France.

Il est vrai que le président de la Fédération française de football a les coudées franches devant les joueurs de moindre envergure. C’est donc tout à fait légitimement que les gens s’interrogent s’il n’est pas derrière l’abandon par Didier Deschamps du Franco-algérien Nabil Fekir. De même que le Lyonnais binational, Houssem Aouar convoqué une seule fois en 2020. Amine Gouiri est-il conscient de toutes ces péripéties ?