L’équipe d’Algérie va tenir, en mars 2023, un nouveau stage qui sera ponctué par deux rencontres contre la sélection nigérienne entrant dans le cadre des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations (CAN 2023) dont la phase finale est programmée pour janvier 2024 en Côte d’Ivoire. Tout le monde s’attend à ce qu’il y ait du nouveau mais personne n’est capable d’en dire plus.

Et les déclarations du directeur de la communication au niveau de la Fédération algérienne de football (FAF), Salah Bey-Aboud sur les ondes de Beur FM ne sont pas faites pour éclaircir les choses. Les confrères de l’émission La Matinale de Beur FM n’ont pas vraiment insisté auprès de Salah  Bey-Aboud car ils savaient qu’il devait laisser la primeur au sélectionneur national Djamel Belmadi.

De nouveaux binationaux en équipe d’Algérie

D’ailleurs, le responsable de la communication de la FAF a confirmé cela dans ses réponses. “Je préfère laisser la primeur au sélectionneur national. C’est lui doit dévoiler certains noms. Je suis tout de même optimiste quant à la venue de certains jeunes binationaux à l’occasion du rassemblement de mars”, a fait savoir Salah Bey-Aboud qui n’a pas manqué de préciser qu’il y aura une surprise à l’occasion de ce stade du mois de mars.

Si le défenseur des Wolverhampton Wanderers, Rayan Aït Nouri, est confirmé déjà depuis un certain temps par Djamel Belmadi, aucun joueur binational n’a confirmé sa venue chez les Fennecs. Les supputations ont toutefois cité le cas du Lyonnais Houssem Aouar qui traverse une période difficile avec son club ou peut-être le jeune Fares Chaïbi du FC Toulouse. Il n’y a aucune certitude sur les autres, sauf celle d’Amine Gouiri dont le cas ne peut être examiné avant le déroulement de la Coupe d’Europe des U21.