Amine Gouiri change d’attitude après sa sortie lunaire contre la FAF

Après un épisode quelque peu mouvementé enregistré au début du mois de janvier, l’attaquant franco-algérien du Stade rennais, Amine Gouiri cherche-t-il à transmettre un message au sélectionneur de l’équipe d’Algérie, Djamel Belmadi et surtout à la Fédération algérienne de football (FAF) ? Une sortie médiatique à première vue anodine le suggère en tout cas.

En effet, l’attaquant de l’équipe de France espoirs n’élude plus les questions qui touchent à son pays d’origine, l’Algérie. Contrairement à ses habitudes. Beaucoup considèrent ce changement d’attitude comme un appel du pied à l’équipe d’Algérie et à la FAF, même s’il n’avance pas l’idée de rejoindre les Fennecs de façon claire.

« Je suis fièr de mes origines »

Quand la presse lui parle de l’éventualité de rejoindre l’équipe d’Algérie, Amine Gouiri ne répond pas à la question, mais ne s’empêche plus d’évoquer son attachement à son pays d’origine. « Je suis très fier de mes origines. Mon père est né là-bas. J’ai de la famille encore là-bas. C’est une richesse », a-t-il affirmé cette semaine au micro de RTL, montrant un changement d’attitude à décortiquer.

Visiblement, après l’épisode en relation avec la déclaration du président de la FAF, Djahid Zfizef, qui a annoncé des contacts avec Gouiri, le joueur semble plus à l’aise pour s’exprimer. Au début du mois, il avait nié ces contacts évoqués par Zfizef et aujourd’hui, il semble vouloir dire qu’en tant qu’international espoirs français qui prépare la coupe d’Europe des nations, il n’est pas confortable de parler de son avenir international. C’est-à-dire que la sortie médiatique du président de la FAF l’avait mis dans l’embarras en tant qu’international français et qu’il était dans l’obligation de démentir.

Interrogé par les journalistes sur une possibile convocation de Belmadi, Amine Gouiri avait nié tout contact avec la Fédération algérienne assurant qu’il est toujours un international français. « J’ai pas vu. Bah même moi je n’étais pas au courant. Vous me l’apprenez. C’est pas du tout un sujet. Et non, mon choix n’est pas arrêté. Pour l’instant je suis en équipe de France Espoirs », avait-il assuré.

Retour en haut