Le journaliste de la chaîne TV du groupe Echorouk, Hamza Berkaoui, est décédé, ce mercredi 11 janvier, après près d’une année de lutte contre la malaria qu’il a contractée lors de son séjour au Cameroun à l’occasion de la Coupe d’Afrique des nations, en janvier 2022. Le journaliste était hospitalisé et se trouvait dans le coma depuis plus de deux semaines.

La nouvelle est tombée tel un couperet, même si tous ceux qui ont suivi sa lutte contre la malaria (le paludisme) s’attendaient un peu à cette issue fatale. Mais cela n’a pas empêché le choc et l’émoi parmi ses amis et ses confrères qui espéraient, malgré la gravité de sa maladie, de voir leur ami et confrère se rétablir et revenir aux siens.

Le journaliste Hamza Berkaoui qui couvre les activités sportives pour la chaîne TV du groupe Echorouk s’est rendu en janvier 2022 pour couvrir l’équipe d’Algérie lors de sa participation à la Coupe d’Afrique des nations 2021, reportée à 2022 en raison de la crise sanitaire. A Douala, il y a chopé le paludisme au bout des quelques jours restés au Cameroun après l’élimination prématurée des protégés de Djamel Belmadi.

Une fois à Alger, Hamza Berkaoui a commencé à se soigner avant qu’il soit contaminé par le Covid-19 qui l’aura sérieusement affaibli. Cette double contamination a provoqué des taches au niveau des poumons qui se sont ensuite déplacées vers le foie pour engendrer une hépatite. Malgré des soins suivis avec assiduité, Hamza Berkaoui verra son état de son santé se détériorer, notamment vers la mi-décembre 2022 quand il n’arrivait plus à parler, ni d’ailleurs à respirer sans appareil à oxygène.