Maintenant que la Coupe du monde 2022 est finie, place au mercato d’hiver qui s’ouvre dans quelques jours. Au grand dam pour certains joueurs et au grand bonheur pour d’autres. Le mondial qatari a révélé des nouvelles stars qui ne manqueront pas d’animer le mercato, mais pas seulement puisque des non-mondialistes sont aussi concernés par les opérations de transfert.

D’ailleurs, devant l’intérêt que suscite le défenseur franco-algérien des Wolverhampton Wanderers, Rayan Aït Nouri, la pépite de 21 ans que l’on attend chez les Fennecs d’Algérie dès le mois de mars 2023, la direction des Wolves a décidé de prendre le taureau par les cornes et examiner le cas du futur international algérien.

25 millions d’euros, le prix d’Aït Nouri

Selon la presse anglaise, la direction de Wolverhampton a fixé le prix de son arrière gauche et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elle n’a pas montré une grande gourmandise puisque son prix n’est pas loin de celui suggéré par le site spécialisé Transfermarkt. Selon la décision du club de Premier league, Rayan Aït Nouri pourrait quitter le club pour le prix de 25 millions d’euros, soit trois millions de plus que la sa valeur marchande fixée par le site Transfermarkt.

Il faut dire que ce prix pourrait réjouir certains clubs s’ils voient que la valeur marchande du défenseur franco-algérien est susceptible de connaître une importante ascension. Mais, ce n’est pas le cas du club qui s’intéresse d’ores et déjà au futur Fennec, en l’occurrence l’OGC Nice, qui semble rencontrer des difficultés financières qui ne lui permettent pas de s’offrir Aït Nouri, à moins que le départ d’Andy Delort et d’autres cadres de l’équipe ne lui rapporte de quoi accueillir le défenseur des Wolverhampton Wanderers.