La question de l’attribution prochaine de l’organisation de la 35e édition Coupe d’Afrique des nations (CAN 2025) continue à alimenter le débat, surtout que l’Algérie est officiellement candidate à l’accueil de cette édition retirée par la Confédération africaine de football (CAF) à la Guinée en raison du retard accusé dans la réalisation des infrastructures sportives.

En effet, le ministre de la jeunesse et des sports, Abderezzak Sebgag, a réagi aux propos du journaliste algérien de BeIN Sport, Hafid Derradji concernant l’attribution de la CAN 2025. Le journaliste s’est basé sur une décision de la CAF pour déduire que l’Instance présidée par Patrice Motsepe a déjà attribué l’organisation de la CAN 2025 au Maroc, ajoutant que celle de 2027 a été attribuée au binôme Nigeria-Bénin et celle de 2029 à l’Algérie.

Pour Hafid Derradji, ces attributions ont été décidées bien avant le dépôt des dossiers de candidature et même bien avant l’annonce du retrait de l’organisation à la Guinée. C’est dire que c’est une accusation des plus graves qui remet en cause la crédibilité de la Confédération africaine de football. Et que le journaliste algérien accuse tout simplement la CAF de magouiller sur le dos de l’Algérie.

Le MJS réagit

A ce titre, le ministre de la jeunesse et des sports s’est exprimé, ce mardi 20 décembre, au forum du quotidien El Hiwar, relativisant ce qu’il appelle comme « des analyses » du journaliste. Pour lui, « Hafid Derradji est un journaliste compétent mais il n’est pas responsable de la CAF ». « Ce qui a été dit après les analyses de Hafid Derradji nous est utile puisqu’il servira à nous préparer à tous les plans qui pourraient être concoctés en dehors de la réglementation », a ajouté Abderezzak Sebgag.