Depuis le début de la coupe du monde 2022 et même quelques jours avant, un débat s’est installé autour du maintien ou non du sélectionneur national, Djamel Belmadi. De façon pernicieuse, certains cercles algériens imposent un débat à un moment inopportun, puisqu’aucune échéance n’impose un changement à la tête du staff technique de la sélection.

En effet, Belmadi aurait pu partir en janvier à l’issue de la participation calamiteuse à la CAN 2022 ou au lendemain de l’élimination de l’équipe d’Algérie de la coupe du monde à l’issue de son match contre le Cameroun, un certain 29 mars 2022. Mais il n’y a aucune logique qu’un sélectionneur quitte ses fonctions en novembre.

C’est ce que l’ancienne star des Fennecs, Lakhdar Belloumi, a compris. Dans un entretien accordé au quotidien sportif Compétition, il s’est clairement prononcé contre le départ de Djamel Belmadi. « Franchement, ça ne sert à rien de changer d’entraîneur, il n’y a pas mieux que la stabilité. Il faut le laisser travailler sereinement, et j’ai bon espoir qu’avec lui, notre équipe nationale rebondira très bientôt », pense sans rechigner l’ancien ballon d’or africain.

4 à 5 joueurs à écarter

En fait, Lakhdar Belloumi estime que ce sont certains joueurs qui ont pris un coup de vieux et qui devraient donc quitter la sélection, prônant une politique de rajeunissement dans les rangs des Verts. « Dans le contexte actuel, la meilleure chose qu’on puisse faire serait de renouveler la confiance à Djamel Belmadi. Il est capable, avec le riche réservoir de jeunes Algériens qui évoluent à l’étranger, de construire deux équipes comme il l’a fait à ses débuts à la tête des Verts », ajoute-t-il.

« Disons, il y a 4 à 5 joueurs qui ont fait leur temps en équipe nationale. Pour apporter à cette dernière plus de qualité et de fraîcheur, les remplacer par d’autres éléments plus motivés et surtout plus jeunes rendra énormément de services à cette sélection, même si je persiste à répéter que seul Djamel Belmadi est capable de prendre la décision de changer une bonne partie de l’ossature de la sélection algérienne« ,  affirme encore Lakhdar Belloumi.