Le sélectionneur de l’équipe d’Algérie, Djamel Belmadi, a animé, ce dimanche 13  novembre une conférence de presse pour parler du stage des Fennecs qui aura lieu du 14 au 20 novembre. A cette occasion, il a fait savoir que deux binationaux étaient à 100 % avec les Verts, en l’occurrence Rayan Aït Nouri et Farès Chaïbi. Mais qui sont ces joueurs dont on parle depuis un certain temps ?

Rayan Aït Nouri n’a que 21 ans et il est déjà considéré comme un défenseur prometteur. Il est actuellement l’arrière gauche des Wolverhampton Wanderers, lanterne rouge de la Premier league. Né à Montreuil en juin 2001, à Seine Saint-Denis, il est arrière gauche, mais il peut également évoluer au milieu de terrain, du côté gauche.

Il a entamé sa formation au Paris FC Jugend jusqu’en 2016 quand il a rejoint les U19 d’Angers SCO. L’équipe première d’Angers le prête pour une saison aux Wolves qui finiront par lever l’option d’achat pour 11 millions d’euros, un certain 9 juillet 2021. Aujourd’hui, sa valeur marchande est fixée à 22 millions d’euros, selon le site spécialisé Transfermarkt et sera Fennec à partir de la prochaine date FIFA fixée pour le mois de mars 2022.

Chaïbi : Sa valeur marchande passe de 50.000 à 4 millions d’euros

Pour ce qui est du jeune Farès Chaïbi, son cas est atypique. Méconnu il y a quelques semaines, le jeune milieu du Toulouse FC a explosé en ce début de saison, attirant ainsi l’attention sur lui, notamment celle du sélectionneur Djamel Belmadi. Né à Lyon le 28 novembre 2002, la pépite du mois d’octobre de la Ligue 1 française, a commencé fait sa formation au FC Lyon Form avant de rejoindre, les U19 de Toulouse en 2019.

Il fera deux saisons au sein de l’équipe B de Toulouse et ralliera l’équipe première le 1er juillet 2022. Il n’a eu besoin que de quelques semaines pour exploser avec 13 matchs joués dont titulaire dans 60 % des matchs, précise le site Transfermarkt. Durant ses 834 minutes de jeu, le jeune Fennec a marqué deux buts et a été auteur de 4 passes décisives. C’était suffisant pour que sa valeur marchande passe de 50.000 euros à 4 millions d’euros en moins de six mois.