Le sélectionneur de l’équipe d’Algérie, Djamel Belmadi, a rendu publique sa liste des 24 joueurs convoqués pour le stage de novembre, mais la pépite du Toulouse FC, Farès Chaïbi, n’y figure pas, au grand dam de nombreux supporters qui s’attendaient, tout de même, que le tonitruant milieu offensif toulousain allaient porter le maillot des Fennecs.

Si les fans des Verts sont tristes de ne pas voir Farès Chaïbi dans la liste de Belmadi, ils risquent d’être très en colère quand ils vont apprendre les raisons de son absence à ce stage de la fenêtre FIFA de novembre. En effet, il semblerait que la FAF a géré le dossier de la pépite du mois d’octobre de la Ligue 1 française avec un brin de légèreté. Et beaucoup de supporters vont considérer cela comme une aberration de l’Instance footballistique nationale.

En effet, la FAF n’a tout simplement pas respecté la procédure de convocation des joueurs, en oubliant d’envoyer un courrier pour aviser le club toulousain que son joueur était dans la liste élargie, donc, pré-convoqué. Pour cette raison, le Toulouse FC a refusé de le libérer pour le stage de novembre. Et ce, malgré la convocation directe envoyée, il y a quelques jours

Cette incroyable histoire risque de faire perdre une pépite à l’équipe d’Algérie. La légèreté avec laquelle la FAF a géré ce dossier est indigne d’une administration telle que celle de la FAF. Surtout que les sélectionneurs des jeunes catégories de l’équipe de France lorgnent déjà du côté de Toulouse et de son milieu offensif. Le risque est gros parce que la prochaine fenêtre FIFA est programmée pour mars 2023, suffisant pour enregistrer de nouveaux rebondissements.