Décidément, les dossiers des joueurs binationaux Houssem Aouar et Rayan Aït Nouri semblent se transformer en feuilletons qui n’en finissent pas, avec de nouveaux rebondissements dans leurs intentions internationales. Donnés partants pour endosser le maillot de l’équipe nationale d’Algérie, les deux joueurs ne semblent pas avoir tranché sur leur avenir international.

C’est ce qui ressort de la publication d’un confrère, ancien responsable de la rubrique sportive du quotidien Liberté, Samir Lamari, qui affirme le contraire de ce qui a été dit depuis quelques mois. C’est là que l’on comprend la dernière sortie du chargé de communication de la Fédération algérienne de football (FAF), Salah Bey-Abboud qui n’a confirmé, ni démenti l’information, se contentant d’espérer que les joueurs capables d’apporter un plus aux Verts fassent les démarches pour concrétiser.

En effet, le journaliste sportif a affirmé dans sa publication que le milieu de terrain de l’Olympique lyonnais, Houssem Aouar n’a donné qu’un accord verbal à la FAF et aux sélectionneur national Djamel Belmadi. « Aucun dossier administratif (changement de nationalité sportive) n’a été préparé pour la FIFA pour le moment », a-t-il fait savoir.

Selon la même source, le cas du défenseur de Wolverhampton Wanderers, Rayan Aït Nouri, pourrait être pire que celui du milieu des Gones. Il semble qu’il est encore indécis, pour ne pas dire qu’il a carrément renoncé à porter le maillot des Fennecs. « Pour Aït Nouri, il hésite toujours et aurait même fait marche arrière », affirme le même journaliste. Rien n’est définitivement décidé concernant l’avenir de ces deux joueurs.