Si les Algériens ont déjà tourné la page de la participation au mondial 2022, après l’élimination controversée de leur équipe nationale face à la sélection camerounaise, cet épisode des matchs barrages des éliminatoires de la coupe du monde ne semble pas vouloir connaître son épilogue.

Il faut dire que le match retour de ces barrages qui a opposé les Fennecs aux Lions indomptables du Cameroun a fait couler beaucoup d’encre, particulièrement en raison de l’arbitrage scandaleux du Gambien Bakary Gassama qui a officié la rencontre retour qui a eu lieu en Algérie. D’aucuns pensent que c’est l’arbitrage qui a été derrière l’élimination des Verts, avec un 1er but camerounais litigieux et un but algérien parfaitement valable refusé.

La Fédération algérienne de football (FAF), présidée à l’époque par Charaf-Eddine Amara, a déposé un recours technique à la Fédération internationale de football (FIFA). Elle l’avait déposé deux jours avant le verdict attendu de l’Instance présidée par Gianni Infantino du premier recours algérien. Tout le monde se rappelle de la réponse de la FIFA à la requête de la FAF dans ce dossier. Une réponse d’une opacité incroyable qui suggérait aux Algériens d’accepter la défaite et de tourner la page de cette rencontre vécue comme un drame par le peuple algérien.

Le recours n’a pas été pris au sérieux

Mais, ce mardi 18 octobre, l’on a appris que la FIFA n’a pas donné de réponse au recours technique de la FAF, six mois, jour pour jour, après son dépôt. C’est ce qu’on a appris de la bouche du chargé de communication de la FAF, Salah-Bey Aboud, qui s’exprimait dans une émission Youtube du site spécialisé de La Gazette du Fennec.

« La FIFA a donné zéro réponse à l’Algérie concernant le recours technique face au Cameroun ! Zéro considération », a affirmé le responsable au sein de la Fédération algérienne de football. En d’autres termes, la FIFA n’a pas pris au sérieux le recours de l’Algérie. Il y a de quoi être décontenancé face à l’attitude de l’Instance footballistique mondiale.