Le milieu de terrain international algérien, Youcef Belaili était sur le point de mettre fin à sa carrière de footballeur, suite à l’élimination de l’Algérie face au Cameroun, le mois de mars dernier dans les barrages à la Coupe du monde. 

Dans un long entretien accordé au quotidien sportif algérien « Compétition », le joueur du Stade Brestois, Youcef Belaili est revenu encore une fois sur l’échec inattendu des Verts face aux Lions Indomptables. Le joueur qui devrait rentrer en France le lendemain du match pour rejoindre son club, avait mis de temps pour reprendre avec son club et songeait même à mettre fin à arrêter le football.

« J’ai vu notre rêve d’aller en Coupe du monde s’évaporer à quelques secondes de la fin du match. Mon moral était au plus bas après, car 4 années de travail était parties en fumée. Pour être sincère, je songeais même à mettre carrément un terme à ma carrière de footballeur. On se sentait coupable dans cette élimination, que l’on a trahi la confiance des Algériens qui ont cru autant que nous, les joueurs, à cette qualification. Les jours qui ont suivi cette rencontre, j’étais très démoralisé, je n’avais plus envie de jouer le football tellement, j’étais déçu », a-t-il déclaré.

Belaili était dans un trou noir après l’échec d’aller en Coupe du Monde. Il avoue que son club, le Stade Brestois l’a beaucoup aidé à surmonter la dure épreuve. « Ma famille, mes parents et mes proches. Il y a aussi mes amis qui ont été d’un grand soutien moral dans cette épreuve difficile que j’ai vécue. Je dois avouer que mon club, le Stade Brestois 29, on a tout fait pour m’aider à surmonter cette épreuve. Leur soutien m’a remonté le moral. Je remercie tout le monde, car je le dis et répète, j’étais dans un trou noir », a-t-il ajouté.