Nouvelle sortie médiatique du président de la FAF, Charaf Eddine Amara. Cette fois, il a tenu à afficher son soutien au coach national et à répondre à la dernière sortie de la Fecafoot tout en invitant Eto’o à ne pas avoir la mémoire courte surtout lorsqu’il n’avait aucun soutien pour la tenue de la CAN 2022. 

Beaucoup de réactions ont eu lieu après la dernière sortie médiatique de Belmadi qui n’a pas hésité une seule seconde à s’attaquer encore une fois à Bakary Gassama. Depuis, des plateaux sont organisés au Cameroun et en France pour lui tomber dessus et à chaque fois, ce sont des gens qui trainent derrière eux des casseroles.

Amara défend Belmadi

Cependant, le sélectionneur national peut compter sur le soutien de tout un peuple mais aussi du président de la FAF, Charaf Eddine Amara. Ce dernier s’est une fois de plus exprimé dans les médias et a soutenu son entraîneur et a également tenu à rappeler aux camerounais le soutien indéfectible de l’Algérie lorsque tout le monde voulait reporter, voire annuler la tenue de la CAN 2022.

A ce propos, le président de la FAF a fait savoir : « Avant toute chose, Eto’o est un ami, un frère pour ainsi dire. Au cours de son intervention, Djamel Belmadi n’a à aucun moment cité le Cameroun que ce soit le peuple ou le président de la Fecafoot. Il a parlé uniquement d’un arbitrage scandaleux et qui a été pénalisant pour nous. Je tiens également à rappeler à Eto’o que l’Algérie a été la seule à soutenir la tenue de la CAN 2022 et on a beaucoup insisté pour que la compétition se déroule à sa date. »

Amara ne s’est pas arrêté là puisqu’il a également ajouté : « Tout ce qu’il y a, c’est qu’on s’est plaints d’un arbitrage qui n’a pas été à la hauteur et qui a été pénalisant pour nous et à partir de là, on a saisi les voies légales pour être rétablis dans nos droits. »

Avant de renchérir : « je pense que les propos de Belmadi ont été déformés voire mal compris car il n’a à aucun moment cité le Cameroun ni s’est attaqué à sa fédération. On respecte tout le monde. »

Aucune réponse de la FIFA

Par ailleurs, Amara assure la FAF n’a aucune nouvelle de la part de la FIFA.  » Jusqu’à présent, nous n’avons encore aucune réponse, on attend. »N’ayant pas pu échapper à une question sur son avenir, le président de la FAF a indiqué : « Je n’ai aucun commentaire, c’est à l’assemblée générale de prendre la décision. »