Désigné pour diriger la rencontre aller entre le Cameroun et l’Algérie, Joshua Bondo n’est pas vraiment un choix qui satisfait la Fédération algérienne.

La guerre psychologique bat son plein à l’approche de la double confrontation entre le Cameroun et l’Algérie. En effet, chaque camp essaye de faire le nécessaire pour que tout se passe parfaitement bien. Hier soir, la CAF a rendu publique la liste des arbitres désignés pour les matchs barrages. Pour le match aller, c’est le Botswanais, Joshua Bondo, qui dirigera cette rencontre, prévue vendredi 25 mars au stade de Japoma à Douala (18h00, heure algérienne).

La FAF récuse Bondo

Ce dernier est une vieille connaissance de l’Algérie. En effet, Il a été accusé d’avoir lésé les Fennecs lors de la rencontre à Marrakech face au Burkina Faso (1-1) pour le compte de la 2ème journée de la phase de poules de ces éliminatoires de la Coupe du monde. La Fédération algérienne avait même monté un dossier accablant contre l’arbitre, qui a été également vivement critiqué par  le sélectionneur national, Djamel Belmadi.

Logiquement donc, sa désignation n’a pas tardé à faire réagir puisqu’on apprend que l’arbitre en question a été immédiatement récusé par les dirigeants de la FAF, qui ne souhaitent pas voir le Botswanais diriger la rencontre au stade Japoma. L’instance Fédérale a immédiatement réagi en demandant à ce que cet arbitre ne dirige pas la rencontre, en attendant la réponse de la CAF. Il est important de noter que le match retour qui se déroulera le mardi 29 mars au stade Mustapha-Tchaker de Blida (20h30) sera officié par le Gambien Bakary Gassama.