Les prestations de l’international algérien Youcef Belaïli avec Brest sont minutieusement scrutées par la presse française qui ne rate aucune occasion pour critiquer le joueur.

Les débuts de l’international algérien avec sa nouvelle équipe sont mitigés. Une première rencontre où il a eu du mal, une seconde rencontre où il a fait le boulot et a même délivré une passe décisive et enfin, ce match face à Reims où il a raté un pénalty et a vécu un après-midi compliqué avec des chants racistes à son encontre. Depuis, Youcef Belaili fait face à une vague de critiques venant de la presse française après sa performance en demi teinte.

Que des critiques à l’encontre de l’Algérien !

La presse française ne pouvait donc pas rater l’opportunité afin de le tancer et de le critiquer vivement. D’ailleurs, c’est le journal l’Equipe qui ne ménage pas l’Oranais en le désignant d’abord comme le joueur le plus faible de son équipe face à Reims avec la note de 3 sur 10 mais pas que. Dans son commentaire, l’Equipe parle d’un joueur : «Qui avait l’opportunité de débloquer son compteur mais qui a mal tiré son pénalty. Il aurait du presser la défense de Reims et a perdu 17 ballons. Il a réussi un drible sur les 5 tentés et son pourcentage de passes réussies a reculé de 85% à 72% », écrit le journal français

D’ailleurs, dans sa conclusion, l’Equipe assure que le joueur bénéficie du soutien de ses équipiers et de son entraîneur. Ce traitement réservé à Belaïli semble s’apparenter d’ores et déjà à une cabale contre le joueur pour on ne sait quelle raison mais l’Algérien aura à cœur de faire taire ses détracteurs et cela dès la prochaine rencontre de championnat.