Après avoir déclenché une vive polémique au tout début de la CAN à propos des pays maghrébins, la légende du Football camerounais, Roger Milla s’est montré une nouvelle fois très critique à l’égard de la sélection algérienne. 

Pour l’ancienne gloire du football camerounais « l’Algérie a mal entamé cette Coupe d’Afrique  » dit-il avant d’assurer que « les Algériens ne savaient peut-être pas qu’on ne peut pas gagner tous les matches pour la simple raison que nous sommes les champions ». Dès son entrée en lice, la sélection algérienne, pourtant largement favorite sur la papiers a été tenue en échec (0-0) par la Sierra Leone avant de complétement sombrer les deux derniers matches face à la Guinée Equatoriale (1-0) et la Cote d’Ivoire (3-1).

« Il est évident de savoir que seuls la réalité du terrain et le comportement de chaque équipe durant le match qui décideront du gagnant”, a-t-il commenté, au micro d’une chaîne tunisienne et d’ajouter : “L‘Algérie a payé son excès de confiance lors de cette CAN. « Les Algériens croyaient qu’il pouvait gagner toutes les équipes, or, ce n’est pas logique et quel que soit ton niveau en football, il peut t’arriver de perdre là où tu t’attends le moins”, estime Roger Milla, qui ne se montre pas très tendre avec les hommes de Belmadi.

Roger Milla défend le stade Japoma

La figure emblématique du football africain n’a pas manqué l’occasion pour défendre son pays et l’organisation de cette CAN, notamment  la pelouse du stade Japoma qui a fait l’objet de sévères critiques notamment de la part de la délégation algérienne : “Montrez-moi une pelouse de n’importe quel stade au monde qui ne peut pas se gâter après un match ? Vous savez tous que les pelouses peuvent être affectées par la chaleur, l’eau, ou autre, ça arrive partout ça. Tout ce qu’on entend de part et d’autre sont des commentaires inutiles”, a répliqué Milla.

Quelques jours avant le début de la CAN Roger Milla avait  suscité une vive polémique en tenant des propos jugés offensants envers les pays du Maghreb. Lors d’une interview accordée à TV5, le héro des Lions indomptables lors du mondial de 1990 s’est ouvertement attaqué au « Maroc, l’Égypte et autres », qu’il avait accusé de semer le désordre en Afrique.