Présent à la conférence de presse en compagnie du sélectionneur Djamel Belmadi, pour s’exprimer du match de ce jeudi face à la Côte d’Ivoire, le capitaine des Verts, Riyad Mahrez, a envoyé un message fort à ses coéquipiers à quelques heures de ce rendez-vous décisif pour la qualification aux 8es de finale de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) au Cameroun.

Pour l’attaquant ailier de Manchester City, les joueurs sont appelés à tout donner sur le terrain. «Le message aux joueurs, c’ est simple, demain on est obligés de gagner. Après sur le terrain rien ne change. Quand on entre sur le terrain on joue pour le pays et pour gagner. Ensuite comme je l’ai dit, si on veut passer on est dans l’obligation de gagner. Donc c’est à nous de tout donner et élever notre niveau. On a manqué d’efficacité, peut-être qu’on doit être plus spontanés dans le dernier geste. Sinon quand on est dos au mur il n’y a pas grand-chose à dire, tout le monde sait ce qu’il doit faire et tout laisser sur le terrain sans regret.»

«Je ne veux pas rentrer chez moi, je crois à la qualif’»

Le capitaine de Verts croit au succès de son équipe face aux Eléphants. « Je n’ai pas envie de perdre et rentrer chez moi.  Je crois en la qualification. Je ne peux pas vous dire qu’on va gagner mais je vous garantis qu’on va tout faire pour. Je suis confiant et j’espère rester ici plus longtemps », déclare Mahrez.

«Toute la nation est derrière nous, à nous de relever le défi » 

L’attaquant de Manchester City, Riyad Mahrez, estime que ses coéquipiers et lui sont prêts à relever le défi et répondre aux attentes des 45 millions d’algériens qui croient encore en cette sélection. «On est prêts. Nous sommes motivés. Toute la nation est derrière nous. Tous les feux sont au vert pour réussir et on mérite de passer. Mais on doit le montrer sur le terrain».

«Cette situation difficile va nous forger»

Comme Belmadi, le capitaine des Verts affirme que le problème de l’équipe réside dans son manque d’efficacité. «Je ne trouve pas cette CAN différentes des précédentes. En Afrique le football est particulier avec des conditions particulières. Je pense que notre début de CAN, ce n’est pas ce qu’on souhaitait en termes de points récoltés. Après pour ce qui est du jeu et ce qu’on produit, je pense qu’il n’y a pas tout à jeter puisqu’on fait de bonnes choses et on se crée beaucoup d’occasions. Comme l’a dit le coach, ce qui nous manque c’est l’efficacité. Je crois aussi que parfois on est obligés de passer par ces moments-là, ça forge le groupe et l’équipe, ce qui nous pousse à faire en sorte qu’on soit plus efficaces et trouver des solutions pour faire la différence pour passer.»