Le président algérien, Abdelmadjid Tebboune, a accusé le Maroc de vouloir déstabiliser la sélection nationale et Djamel Belmadi. Le chef de l’Etat s’est exprimé lors de la traditionnelle rencontre avec les médias. 

« L’équipe nationale a notre soutien. Ils essaient de la casser. Ils cherchent à atteindre le moral de Belmadi. Et pas uniquement ici en interne. Il y a quelques éléments internes, mais tout vient de là-bas. Leurs sites sont mobilisés pour créer des problèmes à l’Algérie par tous les moyens », a accusé le chef de l’Etat, en pointant du doigt le Maroc sans le citer.

Depuis plusieurs mois, le sélectionneur algérien s’est retrouvé au coeur des polémique, malgré lui. Même l’ENTV s’est mise de la partie pour s’en prendre au sélectionneur national, en lui reprochant notamment d’avoir refusé d’embarquer ses journalistes dans l’avion des Verts pour Marrakech, où les Fennecs avaient affronté les Etalons. Des rumeurs avaient circulé également sur l’intention de Belmadi de quitter l’équipe nationale et la Fédération algérienne de football (FAF) a dû étrangement publier un message de soutien aux Verts.

En dépit de la qualification des Fennecs aux barrages du Mondial, les nuages ne se sont pas totalement dissipés dans le ciel des Verts, qui ont besoin de sérénité pour bien négocier la dernière ligne de la campagne des qualifications et offrir à l’Algérie sa 5e participation à une coupe du monde de football après celles de 1982, 1986, 2010 et 2014.