CAF : énorme coup dur pour l’Algérie et la FAF

CAF : énorme coup dur pour l'Algérie et la FAF 1

La Fédération algérienne de football (FAF) ne disposera toujours pas d’un membre au sein de l’exécutif de la Confédération africaine de football (CAF). En effet, le président de la FAF, Djahid Zefizef, n’a pas réussi à se faire élire à ce poste, à l’occasion du renouvellement partiel du comité exécutif. Pour rappel, celui-ci se tient au congrès de la CAF à la capitale ivoirienne, Abidjan.

Le président de la FAF, Djahid Zefizef, perd, ainsi, sa bataille face au Libyen, Al Shelmani. Les élections du Comité exécutif de la Confédération africaine de football se sont déroulées ce 13 juillet dans la capitale ivoirienne. Cependant, elles n’ont apporté aucune nouveauté au niveau du Comex pour l’Algérie, qui espérait y revenir. Pour rappel, l’ancien patron de la FAF, Mohamed Raouraoua, était le dernier algérien à y siéger.

Quatre mois après avoir déposé sa candidature, Djahid Zefizef sort, en effet, par la petite porte. Les membres de l’AGO de l’instance footballistique africaines ont préféré le Libyen Al Shelmani, avec 38 voix contre 15.

Djahid Zefizef ne serait pas le seul à avoir été battu par Al Shelmani. Le Libyen avait fait de même en 2019 avec l’ancien membre du bureau fédéral de la FAF, Amar Bahloul. Avec cette non-élection, ce n’est pas seulement la FAF qui perd, mais toute l’Algérie. Ainsi, beaucoup de choses sont à revoir.