Il y a neuf ans, l’Algérie écrivait la plus belle page de son histoire en Coupe du Monde

Il y a neuf ans, l'Algérie écrivait la plus belle page de son histoire en Coupe du Monde 1

Jeudi 26 juin 2014 : Pour certains, c’est une date comme toutes les autres qui ne veut rien dire. Pourtant ce jour-là, les Algériens réussissent un exploit historique, celui de se qualifier en huitièmes de finales de la Coupe du monde, organisée au Brésil.  

L’Algérie qui s’était qualifiée pour la quatrième fois au mondial brésilien en 2014, après 1982 (Espagne), 1986 (Mexico) et 2010 en Afrique du Sud, avait réussi un exploit le 26 juin 2014 en arrachant un match nul (1-1) face à la Russie, synonyme d’une deuxième place du groupe H et une qualification huitièmes de finale de la Coupe du monde.

Une première pour les Fennecs qui se contentaient jusque-là, d’une participation « symbolique », étant éliminés au premier tour. L’exploit des Verts, sous la houlette de Vahid Halilhodzic, faudrait-il le rappeler, intervenait quatre jours seulement après avoir battu la Corée du Sud sur un score de 4 à 2.

Slimani délivre l’Algérie 

Malgré un but précoce inscrit par les Russes à la 6’, les Algériens ne baissent pas les bras pour autant. Les Fennecs avaient tout fait pour revenir dans le score. Leurs efforts ne tarderont pas à être récompensés.  L’attente a été certes longue, mais a fini par payer. Et c’est Islam Slimani, meilleur buteur de l’Equipe nationale d’Algérie qui délivre non seulement ses coéquipiers, son coach, mais également tous les supporters algériens, scotchés devant leurs téléviseurs ce jour-là.

Sur un coup franc de Yacine Brahimi, Islam Slimani a ainsi égalisé de la tête au second poteau, au terme de son duel avec Kombarov (1-1, 60e). Le même Slimani, avait été décisif, lors du match précédent face aux Coréens, lui qui a entamé le mondial au banc des remplaçants face à la Belgique.« Il faudra essayer de faire un autre exploit pour réussir le plus grand exploit du foot algérien : passer au deuxième tour. C’est plus compliqué mais tout est possible », affirmait quelques heures auparavant le technicien bosnien. Pari réussi.

Une qualification historique 

La qualification inédite des Verts en huitième de final du mondial brésilien, a été amplement méritée. Elle fait le lendemain, la Une de tous les médias spécialisés. « Une soirée historique pour les Fennecs ! », titrait à titre d’exemple Le Parisien ou « historique pour l’Algérie ! », écrivait à son tour RMC Sport. L’exploit des Verts a été aussi salué par le milieu de terrain Sofiane Feghouli. « Tout le monde a critiqué le mental de notre équipe, on est très fiers de cette victoire », avait-il notamment déclaré après la rencontre. « C’est une qualification qu’on est allé chercher avec abnégation et générosité. C’est beau une équipe qui se bat comme ça », décalerait de son côté le sélectionneur de l’époque, Vahid Halilhodzic.