Le jeune attaquant franco-algérien, Badredine Bouanani qui évolue en équipe réserve de l’OGC Nice a fait d’ores et déjà son choix international. 

Ayant pris part aux Jeux Méditerranéens (JM Oran 2022) avec la sélection française des U18, Badredine Bouanani souhaite porter les couleurs de l’Algérie à l’avenir. C’est le père du joueur, Nasreddine Bouanani, qui a annoncé le choix de son fils. Selon lui, l’ancien attaquant de LOSC Lille voulait jouer pour l’Algérie lors des Jeux Méditerranéens (JM-2022) organisés dans la ville d’Oran, mais il n’avait pas reçu de convocation. « Mon fils voulait porter le maillot de l’Algérie pour les Jeux Méditerranéens Oran 2022 mais personne ne l’a contacté ».

« Mon fils veut jouer pour l’Algérie »

Ignoré par la Fédération algérienne de football (FAF) et le sélectionneur des U18, la pépite du GYM a joué pour la France durant les jeux méditerranéens où il a fait sensation. Aujourd’hui, Badredine Bouanani garde toujours un espoir de porter un jour le maillot des Verts. Selon son père, la sélection algérienne reste toujours le premier choix pour son fils. «L’Algérie restera la première option pour mon fils dans le futur», a-t-il ajouté.

« Je suis Algérien »

Auteur d’un but face à l’Algérie, lors du troisième match de la phase des poules des Jeux Méditerranéens, le capitaine de la sélection française, Badreddine Bouanani avait refusé de fêter son but contre les Verts. À la fin de la rencontre, il s’était même exprimé : « Je ne l’ai pas fêté par respect. Quand même, je suis Algérien ».

En plus de son refus de fêter son but, le joueur avait parlé de ses origines algériennes avant le début de la compétition ce qui prouve son attachement à l’Algérie. « Je suis déjà venu en Algérie. Ma famille est de Tlemcen. J’ai les deux nationalités. Je n’ai jamais eu de contact avec la FAF. L’EN A ? Un jour Inch’Allah. »