L’attaquant international algérien, Islam Slimani, aurait été victime de propos racistes de la part d’un joueur adverse. Cela s’est passé, ce dimanche 23 octobre, à l’occasion du match de Ligue 1 Uber Eats qui a opposé son équipe du Stade Brestois à celui de Clermont Foot. Si l’arbitre de la rencontre n’a pas jugé utile de sanctionner le joueur clermontois, la Ligue de football ne s’est pas encore prononcé sur le sujet.

En fait, il s’agit d’un joueur du club de Clermont Ferrand dont l’identité n’a pas encore été révélée. Selon le meilleur buteur de l’histoire de l’équipe d’Algérie, le joueur en question l’aurait traité de « sale arabe » au milieu de la rencontre.

Islam Slimani a même saisi le corps arbitral de la rencontre pour se plaindre de cette grave insulte raciste. De surcroît proféré au milieu d’un match de football censé être une occasion de fairplay et de tolérance. L’arbitre de la rencontre n’a prononcé aucune sanction contre le joueur clermontois incriminé et a laissé le match se poursuivre. Mais rien n’indique que l’auteur des propos racistes va échapper aux sanctions.

Il faut dire que le referee ne pouvait prendre la plainte de l’Algérien pour argent comptant. Il a peut-être la rencontre continuer jusqu’à son terme pour ne pas perturber son déroulement. Il devrait intégrer la plainte d’Islam Slimani dans son rapport et c’est la Ligue de football professionnel (LFP) qui ne manquerait pas de mener une enquête et éventuellement prononcer des sanctions contre le joueur auteur de l’insulte.