Incorporé à la 75e minute de jeu face à l’ES Troyes AC, le nouveau joueur de l’AC Ajaccio, l’international algérien Youcef Belaïli, a fait la différence en toute fin de match. Après une action spectaculaire à la droite, il donne un caviar à son coéquipier, El Idrissi, qui met le ballon au fond des filets pour l’égalisation.

Il faut dire que le néo Ajaccien était pressé de montrer ce qu’il valait, notamment après toutes les critiques subies après son départ rocambolesque du Stade Brestois. En fait, trois minutes à peine après son entrée sur le terrain, il est l’auteur d’une action digne des grands techniciens en se débarrassant de deux défenseurs sur le côté gauche. Mais son centre n’avait trouvé personne à la réception.

Décidément, Youcef Belaïli ne veut pas avoir une période de grâce comme tout joueur qui arrive nouvellement dans un club. Il veut frapper fort d’entrée avec un gros festival en pleine surface de réparation et c’est ce qu’il a fait à deux minutes de la fin du temps réglementaire. Mais cette fois, c’est du côté droit que l’attaquant international algérien offre un festival aux supporters corses.

C’est en fait là qu’il élimine deux défenseurs adverses dans la surface et centre en retrait pour Mounaïm El Idrissy. Ce dernier reprend le ballon du pied gauche et offre le but de l’égalisation à son équipe. Étrange scène juste après, c’est tout le monde qui court vers Belaïli pour le féliciter, y compris le buteur du jour. C’est dire que tout le monde reconnaît que le but et le résultat du match étaient le fruit du travail du Fennec.