Le technicien bosnien, Vahid Halilhodzic n’est plus sélectionneur des Lions de l’Atlas. La Fédération royale marocaine de football (FRMF) a décidé de le limoger à moins de 100 jours de la Coupe du Monde 2022 au Qatar.  

Ayant réussi à qualifier 4 sélections en coupe du monde, l’ancien sélectionneur des Verts, Vahid Halilhodzic, ne verra pas le mondial pour la 3eme fois. Après avoir réussi à qualifier la Côte d’Ivoire en 2009, l’Algérie en 2014, le Japon en 2018, le Bosnien a réussi également à se qualifier avec le Maroc au prochain mondial, mais sans pouvoir driver l’équipe au Qatar.

Halilhodzic, histoire de limogeages

Ce n’est pas la première fois qu’il soit limogé à l’approche d’une Coupe du monde, puisqu’il a vécu déjà cette situation avec la Cote d’ivoire et le Japon. Il a participé une seule fois dans sa carrière à une Coupe du monde et c’était avec l’Algérie en 2014 avec à la clé une qualification aux 8es de finale de la compétition.

Le commentateur sportif algérien de beIN Sports, Hafid Derradji s’est exprimé au sujet de limogeage de Vahid Halilhodzic de la sélection marocaine. Selon lui, la séparation de la FRMF avec le bosnien était prévisible. « Le divorce était prévisible, malgré la concession sans précédent de l’entraîneur bosnien qui a accepté depuis un certain temps le retour en sélectionde Nasir Mizraoui et l’attaquant de l’O Marseille Amine Haret, tandis que l’attaquant de Chelsea Hakim Ziyech a refusé de revenir en sélection tant que Vahid Halilhodzic reste à la tête de la sélection », a écrit le journaliste algérien.

Le Bosnien s’est confié sur l’Algérie

À travers un article publié sur le journal panarabe Al Arabi al Jadid, Hafid Derradji raconte son échange avec Vahid Halilhodzic après la qualification du Maroc à la Coupe du Monde 2022. Le technicien bosnien s’est d’ailleurs confié sur l’Algérie et l’ancien président de la FAF, Mohamed Raouraoua avant son limogeage de la sélection marocaine. «Vous devez savoir qu’un sélectionneur qui tient le coup avec la sélection algérienne et le président de sa fédération Mohamed Raouraoua, il doit être solide et capable de travailler avec n’importe quelle fédération et assumer toutes les retombées », avait déclaré Halilhodzic au commentateur algérien de beIN Sports, Hafid Derradji.