Quatre mois après le match retour des barrages de la Coupe du monde 2022, entre l’Algérie et le Cameroun, le sélectionneur des Lions Indomptables, Rigobert Song, dit n’avoir pas cru battre les Fennecs au stade Mustapha Tchaker de Blida. 

Nommé sélectionneur du Cameroun, à la place de Antonio Conçeiçao qui a été viré après le Coupe d’Afrique des Nations (CAN-2022), Rigobert Song était sous une terrible pression, notamment après la manche aller perdue à domicile face aux camarades d’Islam Slimani (0-1). Lors des déclarations aux médias, en marge de la cérémonie des Awards CAF à Rabat (Maroc), Song a raconté comment son équipe a arraché la qualification face à l’Algérie.

« Je n’avais pas autre chose à faire »

Malgré les nombreux problèmes et la crise qui secoue le football dans le pays des lions indomptables, à quelques mois de la Coupe du Monde, les Camerounais ne semblent pas avoir la mémoire courte, puisque ce match revient à chaque événement. Rigobert Song s’est d’ailleurs exprimé une nouvelle fois, affirmant qu’il était sous pression et qu’il fallait se qualifier à tout prix, parce qu’il était en danger.

«Dans la situation où je me trouvais, en ayant perdu au premier match à domicile, je n’avais plus d’autre chose à faire. Il fallait à tout prix se qualifier. Quand vous savez que vous êtes en danger, vous n’êtes plus en danger. J’étais déjà en danger, maintenant il fallait que je trouve la formule pour échapper au danger. C’est de ça qu’il s’agit», a déclaré le sélectionneur des Lions Indomptables.