Arrivé à Oran dans l’après-midi de vendredi pour assister à la cérémonie d’ouverture des Jeux Méditerranéens (JM-Oran 2022), le sélectionneur national, Djamel Belmadi a répondu aux questions des journalistes présents à l’aéroport international d’Oran. 

Interrogé sur l’impact des deux victoires face à l’Ouganda et la Tanzanie, dans le cadre des éliminatoires à la prochaine Coupe d’Afrique des Nations (CAN-2023) et le succès en amical face à l’Iran, sur le moral des joueurs de la sélection, notamment après l’échec des Verts d’aller en Coupe du monde, Djamel Belmadi estime que rien ne peut effacer la désillusion face au Cameroun. « Malgré les trois victoires qu’on vient d’obtenir, le goût d’amertume reste toujours présent après le non-qualification pour le prochaine coupe de monde. »

Malgré les trois brillantes victoires face à l’Ouganda, la Tanzanie et en amical contre une sélection mondialiste, Le coach des Verts refuse de s’enflammer et pour lui il y’a toujours des choses à améliorer en prévision des prochaines échéances qui attendent les camarades de Riyad Mahrez. «Ce n’est que le début, on apprécie ces derniers résultats, mais nous devrons travailler davantage pour nous améliorer.», a ajouté Belmadi.

Ayant décidé à mettre à l’écart plusieurs joueurs et cadres de la sélection, à l’image de Benlamri, Feghouli, Bounedjah et Benrahma, le coach Belmadi affirme que les portes sont toujours pour ces derniers. «La porte de l’Équipe Nationale est toujours ouvertes aux anciens, à ceux qui ont beaucoup donné à l’équipe, mais aussi aux nouveaux. Pour moi, il n’y a pas de différence entre les jeunes joueurs et les moins jeunes, entre les nouveaux et les anciens. Tant que le joueur peut offrir à l’EN ce que nous attendons de lui, il est toujours le bienvenu. Le plus important pour moi est que les joueurs soient à la hauteur du haut niveau, de la compétition continentale, et performants».