Après avoir battu l’Ouganda (2-0), les poulains de Djamel Belmadi se sont envolés ce lundi à Dar es Salam (Tanzanie) et tenteront d’enchaîner une deuxième victoire de suite ce mercredi, dans le cadre de la 2eme journée des éliminatoires à la Coupe d’Afrique des Nations (CAN-2023) pour assurer une bonne entame de ce nouveau cycle.

«La mission s’annonce difficile, mais on doit gagner» 

Avant le départ de la délégation algérienne pour Dar es Salam, le coach des Verts s’est exprimé en zone mixte à l’aéroport international d’Alger. Pour Belmadi la mission des verts s’annonce difficile face à la Tanzanie mais pas impossible.

«La mission en Tanzanie est loin d’être acquise, tout a changé en Afrique.  Même les équipes qui ne possèdent pas un passé footballistique sont aujourd’hui ambitieuses. Tout a changé,  les infrastructures sont là, la politique sportive est présente. Tout cela fait qu’il n’y a plus aujourd’hui de petites équipes en Afrique. C’est  pour dire que le match contre la Tanzanie n’est pas facile », a fait savoir le coach Belmadi juste avant son embarquement  à l’Aéroport d’Alger.

«On a axé sur la récupération après le match de l’Ouganda » 

Le prochain adversaire des Verts a imposé le match nul au Niger et compte cette fois de prendre la tête du groupe en battant l’Algérie à domicile. « Lorsqu’il y’a peu de temps entre deux matchs généralement  nous focalisons le travail sur la récupération, c’est ce que nous avons fait depuis le match contre l’Ouganda, pour être en forme face à la Tanzanie » dira Djamel Belmadi sur la préparation de son équipe pour ce match.

«L’adversaire n’est pas un inconnu, on se réfère à son dernier match qu’il a joué contre le Niger »

Le premier responsable à la barre technique des Verts, va se réfère au dernier match joué par la Tanzanie face au Niger et affirme que cette équipe tanzanienne n’est pas une inconnue pour lui.  « On se réfère à leur dernier match qu’ils ont joué contre le Niger, il y a deux jours de cela. Rien de surprenant, on connaît cette équipe-là. On a pu les jouer en 2019. Bon, il y a eu une évolution de l’équipe, mais dans l’ensemble l’ossature est toujours là. On a aussi comme expérience, un match sous l’ère de Gourcuff, un déplacement difficile en Tanzanie (Tanzanie 2-2 Algérie en 2017 lors des éliminatoires de la CDM 2018, ndlr). On s’appuie là-dessus. Surtout, sur l’idée de quel genre d’équipe on peut avoir, quelle atmosphère. Ils ont un très beau stade, sûrement qu’il sera au complet. Ça fera un beau match à l’extérieur ».

«Mis à part Boudaoui qui est blessé, tout le monde est apte »

Interrogé sur l’effectif, Belmadi fait savoir que mis à part le milieu de terrain de l’OGC Nice, Hicham Boudaoui qui s’est blessé la veille de la dernière rencontre face à l’Ouganda, les autres joueurs sont tous d’attaque pour le match de ce mercredi face à la Tanzanie. « À part Hicham, tout le monde est apte. Boudaoui s’est blessé la veille du match. D’ailleurs, c’était prévu qu’il démarre contre l’Ouganda. Apparemment, plus de peur que de mal pour lui. Nous avons fait les examens nécessaires, mais je ne sais pas s’il peut prétendre contre la Tanzanie, ce serait peut-être trop juste ».

« Les nouveaux doivent ouvrir les yeux et bien apprendre de ces déplacement en Afrique »

Le dernier remaniement apporté au groupe des Verts, fait que certains joueurs découvriront le continent Africain pour la première fois à l’occasion de ce déplacement en Tanzanie, Belmadi veut que ces joueurs-là profitent de cette opportunité pour avoir de l’expérience en prévision de prochaines échéances. «Je veux que les nouveaux joueurs ouvrent bien les yeux et voient eux même ce que c’est un match en Afrique. J’aimerais bien qu’ils apprennent de ces expériences ».

« Celui qui ne peut plus et qui sent qu’il a tout gagné n’a qu’à rester chez lui »

Il a envoyé un message clair aux joueurs. Pour lui il n’y a pas plus de statut particulier pour les joueurs et seule la performance déterminera l’importance d’un élément à un autre. «Nous respectons tout  le monde, les nouveaux, et anciens, pas de problème, mais  il n’y a plus de statut particulier pour les joueurs.  Seule la performance déterminera l’importance d’un élément par rapport à un autre. Celui qui ne peut plus et qui sent qu’il a tout gagné n’a qu’à rester chez lui, c’est aux joueurs de voir s’ils sont capables ou s’ils ont l’envie de poursuivre l’aventure avec l’équipe nationale ».

« Slimani et M’Bolhi sont compétitifs et veulent encore apporter un plus à l’équipe nationale »

Concernant les cadres de l’équipe à savoir Slimani et M’Bolhi qui sont les éléments les plus âgés, le coach estime que ces deux éléments ne pensent pas encore à leur retraite internationale et peuvent encore donner un plus à la sélection.  «Slimani ou M’Bolhi à titre d’exemple sont encore compétitifs et veulent encore donner à l’équipe nationale. Je tire chapeau à Zeghba par rapport à sa dernière prestation, j’espère qu’il sera encore meilleur à l’avenir, comme j’aurai l’occasion prochainement de voir l’autre gardien Anthony Mandrea », a conclu Djamel Belmadi.