Romain Molina est connu pour être un journaliste d’investigation qui a de très bonnes sources au niveau de la FIFA et il a décidé de prendre la parole sur ses réseaux sociaux pour parler du match Algérie – Cameroun et s’en prendre à ceux qui ont vendu le rêve d’une qualification.

Depuis la fin du match il y a un peu plus d’un mois, beaucoup de gens ont pris la parole sur les réseaux sociaux pour assurer qu’il y a eu corruption et que l’arbitre Gassama a été touché pour favoriser le Cameroun. Ces mêmes gens ont vendu du rêve aux Algériens qui malheureusement ont couru vers cette dernière lueur d’espoir qui aurait pu emmener l’équipe nationale en coupe du monde.

D’ailleurs, le journaliste français d’investigation, Romain Molina connu pour avoir de sérieux contacts au sein de la FIFA s’est exprimé sur ses réseaux sociaux concernant la rencontre et a été très clair. « Indépendamment des fautes d’arbitrage (réelles), beaucoup de gens ont fait croire et espérer plein de choses aux fans algériens. Je n’ai rien eu/entendu de solide (ou même d’à moitié solide), et ça n’a pas été faute de tenter des pistes. On a pris les gens pour des cons », écrit-il.

La corruption existe en Afrique

Cependant, le concerné reconnait le fléau de corruption dans le continent africain.  « Depuis des années, la CAF/FIFA ont le dossier des matchs truqués de Ben Guerdane qui a conclu à trois mises en examen en France. Sauf que ça remonte à des pontes de la fédé tunisienne (et leur entourage). Que font les instances ? L’autruche. Toujours la même chanson… », a-t-il assuré sans pour autant faire référence au Gambien Bakary Gassama ou la rencontre ayant opposé l’Algérie au Cameroun à Blida.

L’Algérie n’ira pas au Qatar

Hier samedi, plusieurs médias et journalistes ont annoncé officiellement la décision de la FIFA concernant le recours déposé contre l’arbitre Bakary Gassama. L’Algérie n’a plus aucune chance de disputer la Coupe du monde. Son recours suite au match contre le Cameroun a été écarté, avec un dossier visiblement insuffisant.