Apparemment, tirer sur tout ce qui est algérien fait le buzz au Cameroun. Après l’épisode de la vidéo, d’accusations racistes, un journaliste camerounais vient de dépasser les limites en accusant Belmadi d’être un terroriste. Inadmissible. 

La peur se fait sentir au Cameroun actuellement. En effet, le recours de l’Algérie commence à semer la zizanie chez les Lions. D’ailleurs, depuis l’interview de Belamdi au site de la FAF, il y a eu beaucoup de réactions et ça frise le ridicule en général.

Très grave dérapage

Cependant, ce qui vient de se passer vient de dépasser l’entendement et pour cause. Un journaliste camerounais vient de tomber dans l’interdit en pendant un papier plein de haine dénué de tout fondement et avec des accusations graves,très graves même.

Accusations inadmissibles

Ce génie du journalisme accusé clairement Belmadi d’être un terroriste qui veut tuer le football africain et avec l’aide du président de la FIFA, Infantino. Il accuse le coach national d’avoir fait des entraînements avec les terroristes. L’auteur de l’article apparemment dans un état second n’a pas hésité à parler de racisme envers le Cameroun et que Belmadi pouvait bien cacher une bombe ou porter une arme lorsqu’il a dit ses quatres vérités à Gassama.

Ça ne s’arrête pas là malheureusement puisque ce médiocre de journaliste dit que ma FIFA veut détruire le Cameroun en le privant de mondial. Plus qu’une incitation à la violence, un outrage et un crime envers ce noble métier qu’est le journalisme. Cet illuminé devrait réviser des cours, enfin s’il en a fait car avec la bassesse de son niveau ça frise le ridicule et surtout ça démontre bel et bien que les camerounais ont vraiment peur du verdict attendu.

Le ridicule ne tue pas

Pour le pseudo journaliste, on dira que le ridicule ne tue pas et qu’il faudrait se laver plusieurs fois avant de parler de l’Algérie et de son combat d’une décennie contre le terrorisme. Enfin, un vieux dicton dit que l’ignorance est le meilleur des mépris mais là c’est juste petit et surtout minable mais bon on aura tout vu ou presque. l’Algérie rester et restera une ligne rouge.