Un mois jour pour jour depuis l’élimination face au Cameroun, les Algériens gardent toujours un espoir que la FIFA décide de faire rejouer le match. 

Le célèbre commentateur algérien de beIN Sports Mena, Hafid Derradji, a lâché une bombe en déclarant que dans son recours dépose à la FIFA, l’Algérie a donné de solides arguments et aurait peut-être des preuves sur une prétendue rencontre entre Gassama et d’autres proches de Eto’o. Derradji a fait savoir que Bakary Gassama, au lieu de se rendre directement en Algérie pour arbitrer la rencontre, aurait fait des passages par Rabat et Tunis et il aurait a cette occasion rencontré des intermédiaires du président de la Fédération Camerounaise de Football (Fecafoot) Samuel Eto’o.

La Fédération algérienne de football (FAF) ne veut en aucun cas s’aventurer dans ce dossier. En effet, le chargé de la communication de la Fédération algérienne de football (FAF), Salah Bey Aboud, lors de son passage sur El-Watania TV a démenti les propos de commentateur Hadid Derradji. «Nous, nous parlons du volet technique, nous n’allons pas pouvoir tout vous dire dans les détails, mais c’est essentiellement technique. Pour les autres choses, comme les pots-de-vin, nous, nous ne nous mêlons pas de ça. Si quelqu’un veut parler de corruption et qu’il a des preuves solides, comme ce que disent certains, qu’il se présente avec à la FIFA. Chacun fait ce qu’il veut de son côté mais, en ce qui concerne le chemin officiel emprunté par la FAF, c’est le volet technique», a déclaré Salah Bey Aboud.

Les chances de l’Algérie pour le recours ?

Pou ce qui est des chances de rejouer le match Algérie-Cameroun, Salah Bey Aboud, affirme que personne ne le sait encore et il faut attendre le verdict de la FIFA. «Match à rejouer ? C’est une question à laquelle personne n’a de réponse. On ne peut pas jouer avec des questions comme celle-ci, elles concernent la nation toute entière. C’est aux décideurs de prendre une décision, la demande est auprès de la FIFA et c’est à elle de trancher. Je ne peux rien dire tant que je n’ai pas lu leur décision», a-t-il expliqué.