Victime d’un arbitrage scandaleux de Bakary Gassama, le 25 mars dernier au stade Mustapha-Tchaker de Blida face au Cameroun où le Gambien s’est illustré par ses erreurs à sens unique, l’Algérie a déposé un recours à la FIFA pour réclamer de rejouer le match.

La Fédération Algérienne de Football (FAF) a annoncé lundi que son recours déposé auprès de la FIFA, à la suite du match de barrage de la Coupe du Monde Qatar 2022 face au Cameroun sera examiné (par la FIFA) en date du 21 Avril 2022.  Selon plusieurs sources, l’arbitre gambien, Bakary Gassama a lui aussi rédigé un rapport à charge contre les Algériens. Le Gambien a notamment mentionné des actes de violence qu’il a constatés au stade de Blida à la fin du match face au Cameroun.

Le Gambien, au cœur d’une énorme polémique depuis cette rencontre, a également mentionné être victime d’insultes, ainsi que de jets de projectiles de la tribune couverte de Tchaker. Par conséquent, si le l’arbitre Gambien risque des sanctions qui le priverait d’officier à la Coupe du Monde 2022 au Qatar, c’est le cas aussi de la sélection algérienne, qui pourrait écoper des huis clos pour ses prochains matchs à domicile.

Prochain match à huis-clos ?

Les coéquipiers de Riyad Mahrez risquent de jouer les prochains matchs des éliminatoires à la Coupe d’Afrique des Nations (CAN-2023) sans la présence de son public et la Fédération algérienne de football (FAF) devrait écoper également d’une amende financière. Il est important de rappeler que le match retour des éliminatoire à Blida a réellement connu des dépassements, notamment apres le deuxième but de Karl Toko Ekambi à la dernière seconde de la rencontre.