Forcément, déçu, le sélectionneur national s’est présenté devant la presse pour évoquer cette amère élimination et assure que tout le monde est déçu et dégouté par ce résultat. 

La pilule a du mal à passer pour l’équipe nationale qui tenait sa qualification jusqu’à 10 secondes avant la fin de la rencontre mais finalement, il n’y aura pas de mondial. l’Algérie a été battue et le sélectionneur national s’est présenté la mine des mauvais jours car il sait ce que ça implique de rater une Coupe du monde. Sur le déroulement de la rencontre, il a fait savoir : «C’est un problème de concentration, on tenait notre qualification. On a manqué de lucidité et ça nous a coûté la qualification. On est effondrés. On a mis notre vie entre parenthèses pour ce match et ce succès. Pour notre pays, notre peuple. On savait que cette motivation en tête. Plus qu’une déception personnelle, ce mauvais scénario… on doit s’en remettre à dix secondes d’un mondial…»

 

Le coach a également évoqué ce qui a manqué à l’équipe : «On a manqué de précision dans le dernier geste, la dernière passe, l’avant dernière passe… Malgré cela, tu es qualifié dix secondes avant la fin mais le football est parfois cruel. Je ne pense pas que l’équipe la plus méritante ce soir s’est qualifiée.»

Belmadi critique l’arbitre

Le coach national a tiré à boulets rouges sur l’arbitrage et parle d’un manque de respect envers le pays : «Maintenant, je peux le dire, on ne nous respecte pas, on ne respecte pas le pays. Ça ne peut plus durer comme ça pour les raisons que tout le monde connait. Où on va, on nous rentre dedans et cela doit changer, il est temps qu’on se fasse respecter.»

Belamdi s’exprime sur son avenir

Forcément, Belmadi n’a pas pu échapper à la question concernant son avenir et pour lui, une réflexion s’impose : «Difficile de parler d’avenir. Tout le monde est abattu. On ne se voyait pas rater cette coupe du monde. À dix secondes… Un bilan sera fait mais pour l’instant la déception domine. En ce qui me concerne, je vais prendre le temps de la réflexion et quand je sentira que je ne serai plus utile pour la sélection, je vais me retirer de moi-même. Je ne me suis jamais accroché au poste.»

En parlant d’avenir, le coach a insisté sur une chose : «Ce qui est important, c’est de maintenir une certaine stabilité et je ne parle pas de ma personne. Des joueurs comme Bennacer, Boudaoui et Touba ne verront pas la coupe du monde et c’est une grosse peine pour moi.»

Belmadi n’a pas manqué d’évoquer les supportes : «J’ai une pensée pour les supporters qui sont rentrés très tôt au stade, qui ont souffert de la pluie pour tout ce qui s’est passé. Je suis désolé pour eux car eux aussi méritaient une qualification et c’est ça qui nous fait mal de voir des jeunes, des familles qui fêtaient et puis, ils reçoivent un coup sur la tête.»