Le sélectionneur national était devant les médias ce matin pour aborder plusieurs sujets et notamment la double confrontation face au Cameroun dont le match  aller se jouera vendredi prochain et la qualification au mondial.

Il était attendu pour expliquer ses choix et notamment concernant la liste de joueurs retenus et rapidement, le coach national a fait savoir à ce sujet :  «J’ai choisi les joueurs qui à mon avis peuvent apporter le plus escompté et peuvent nous aider à aller chercher la qualification pour le mondial. J’ai du choisir 24 joueurs sur les 35 qui étaient dans la liste élargie. Cela ne veut pas dire que ceux qui n’ont pas été convoqués voient les portes se fermer. Je suis transparent avec les joueurs et toutes les décisions que je prends sont dans l’intérêt de l’équipe nationale.»

Retour de Guedioura et Belfodil

Il a ensuite évoqué certains choix et notamment de rappeler Guedioura et Belfodil : «Pour moi, les choses sont calires. J’ai pensé à ceux qui peuvent apporter le plus. J’ai énormément confiance en les capacités d’Adlène Guedioura et il sait très bien ce que j’attends de lui. Belfodil a été comparé à Benzema. On a laissé derrière ce qui s’est passé et maintenant, on attend beaucoup de lui après, je ne peux pas rentrer dans certains détails techniques que je préfère garder pour moi.»

Youcef Laouafi, une grande première

Sur le nouveau venu, Youcef Laouafi, le coach voit en lui du Nadir Belhadj : «Laouafi est un bon joueur, je vois du Nadir Belhadj dans son jeu. Certes, il a besoin de s’améliorer mais c’est un joueur qui a de la qualité.» Avant de parler de Benyettou : «Je pense qu’un joueur comme Benyettou a mérité sa sélection. C’est vrai, il n’a pas 20 ans mais il n’est jamais trop tard. C’est un élément qu’on suit depuis 3 ans et donc, il a mérité d’être parmi nous. On va voir maintenant dans quel registre on pourra l’aligner.»

Prêt pour le Cameroun

« Je ne peux pas parler des changements effectués au sein du poste de sélectionneur national. Song n’a fait que quelques séances mais il pourra compter sur son staff. En ce qui nous concerne, l’enjeu sera à Douala et à Blida. Imaginez que si le 29 on joue le match retour à Japoma ! On a mérité de jouer le match retour à Blida car c’est le fruit d’un travail de trois ans qui a été fait. Ce n’est pas la coupe Coca Cola, c’est la coupe du monde et on est prêts à mourir sur le terrain pour aller chercher cette qualification car au final, c’est tout ce qui importe. D’ailleurs, cela fait deux mois qu’on travaille uniquement dans l’optique d’une qualification.»