En cours de la conférence de presse qu’il a animé ce dimanche au Centre technique national (CTN) de Sidi-Moussa, le sélectionneur  Djamel Belmadi a raconté une anecdote qu’il lui est arrivé, samedi passé en Algérie. 

Pour dire à quel point ce match suscite un grand engouement, Djamel Belmadi a raconté une anecdote d’un policier, qui lui a donné des conseils avant les des deux matches barrages à la Coupe du Monde face au Cameroun. « Un simple policier m’a analysé l’équipe du Cameroun. Il m’a arrêté samedi dans la rue et il m’a demandé de faire attention de trois attaquants camerounais Ekambi, Aboubakar et Anguissa. Tout cela pour vous dire que nous les algériens, on a le football dans le sang», a déclaré Djamel Belmadi.

En poursuivant ses déclarations, Djamel Belmadi, promet au peuple algérien de qualifier la sélection à la Coupe du monde 2022, la 5eme dans son histoire. «Notre peuple n’a pas été amnésique, il a été reconnaissant malgré la déception. Cette génération a ramené des titres. Le peuple ne l’a pas oublié.  On veut rendre notre peuple heureux. Une qualification au mois de mars nous permettra de nous préparer dans l’euphorie», a-t-il ajouté.

Assurant que les deux matches Barrages face au Cameroun sont les plus importants de carrière d’entraîneur, Djamel Belmadi assure qu’il fera tout pour arracher cette qualification. «J’ai voulu faire ce métier pour jouer une Coupe du Monde. C’est la dernière fois qu’on a une Coupe du monde dans cette configuration rare. Mahrez, pour lui, n’a pas fait de Coupe du Monde. Pour lui, c’est une priorité.», a ajouté le sélectionneur national. Il est important de souligner que Mahrez a disputé le mondial 2014 au Brésil, mais il n’avait joué que quelques minutes.