Auteur d’un passage compliqué avec Schalke 04, le milieu de terrain Nabil Bentaleb a décidé de quitter le club allemand pour rebondir au club de Ligue 1, le SCO Angers qu’il a rejoint le mois de janvier dernier. 

Lors des déclarations accordées au médias français, Nabil Bentaleb, revient pour la première fois sur sa mise à l’écart de la sélection algérienne de football.  Pour lui, la blessure qu’il avait contractée en 2019 avec Schalke 04, l’avait privé de la Coupe d’Afrique des Nations remportée par l’Algérie en Egypte. « Je devais aller à CAN 2019, remportée par l’Algérie en Egypte, mais j’ai dû me faire opérer aux adducteurs. C’était un mauvais timing », a déclaré Nabil Bentaleb.

Dans le même registre, Nabil Bentaleb, a encensé le sectionneur Djamel Belmadi qui est selon lui très correct avec les joueurs . « On a eu une conversation avant la CAN 2019, il est venu à Düsseldorf, on a pu échanger. Belmadi a toujours été droit, juste. Il m’a envoyé un message de soutien quand il y a eu cette histoire », a-t-il affirmé.

Il garde toujours un espoir de retourner chez les Verts et prendre part à la prochaine Coupe du monde au Qatar, en cas de la qualification de l’Algérie aux matchs barrages face au Cameroun. « J’ai encore des ambitions, l’amour du football. Je pense qu’à partir du moment où je vais être performant, ça va bien se passer. Je ne suis pas inquiet pour le futur », a-t-il conclu.

Par rapport à son comportement qui a fait l’object de nombreuses critiques lorsqu’il était en Allemagne, le milieu de terrain algérien estime qu’il était pas « fou ». « Franchement, je ne vais pas être objectif. Les gens qui vont lire vont se dire que je ne pense qu’à me défendre. Mais, comme je l’ai dit au coach et à la direction en arrivant ici, si j’ai peut-être eu des torts, je ne méritais pas cela. Aujourd’hui, je suis ici, et vous allez vous faire votre propre avis. Vous allez voir que je ne suis pas le fou qu’on décrit. Si un club comme Schalke se retrouve en D2, c’est qu’à un moment donné il y a eu une somme d’erreurs. On a eu cinq entraîneurs en une saison… », a-t-il dit.