L’avenir de Youcef Belaïli continue de faire jaser. Auteur d’une CAN très décevante à l’image de toute l’équipe nationale, l’ailier passé par l’Arabie Saoudite et le Qatar reste tout de même une attraction en cette fin de mercato d’hiver.

En effet, n’ayant pas encore réglé son avenir sportif à court terme, le joueur continue de faire parler, mais à trop faire parler, ça peut générer des retours négatifs puisqu’à l’heure actuelle, le natif d’Oran n’a toujours pas signé dans un nouveau club et la marge de manœuvre se réduit sérieusement.

Les contacts autour de Belaïli et notamment la rumeur l’envoyant du côté de Montpellier ou l’OMarseille, ne sont finalement que des coups de communication de l’entourage du joueur pour forcer son transfert en Europe et le valoriser à tout prix. Au moment de la résiliation de son contrat avec son ex-club Qatar SC,  l’ailier algérien, auteur d’une superbe Coupe Arabe, aurait assuré aux dirigeants qataris avoir trouvé un accord avec européen pour faciliter sa sortie.

Interrogé par l’émission 100% Paillade, l’agent de joueurs, Laurent Schmitt a confirmé cette tendance du coup de bluff mais au final, c’est plus un pétard mouillé qu’autre chose. « Je ne sais pas vraiment s’il est question d’un intérêt. Ce que je sais, c’est qu’il a des agents qui ne font pas la même chose que moi. Ils surfent sur les clubs qui marchent bien pour montrer que leur joueur suscite de l’intérêt et c’est ce qui se passe avec Belaïli. Il y a des agents qui ont besoin qu’on sache que Belaïli intéressait des clubs. Lancer que Montpellier s’intéresse à lui, c’était une bonne publicité », a-t-il déclaré. Une chose est sure ce coup de bluff n’a pas suffi pour lui permettre de trouver un nouveau club pour le moment.