Le milieu de terrain international algérien, Ramiz Zerrouki, ne digère toujours pas l’élimination de la l’Algérie dès le premier tour de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) qui se déroule au Cameroun. 

Le pensionnaire du club néerlandais de Twente, Ramiz Zerrouki, a évoqué le parcours décevant des Verts durant la Coupe d’Afrique des Nations au Cameroun. Pour Ramiz  Zerrouki, les Algériens n’ont pas été mis dans de bonnes conditions à Douala, ce qui explique les mauvais résultats réalisés par les champions en titre qui se sont contentés d’un match nul (0-0) face à la Sierra Leone et deux défaites (1-0) et (3-1), respectivement face à la Guinée Equatoriale et la Cote d’Ivoire. «Les choses ne se sont pas bien passées contrairement à ce que nous avions prévu. Les conditions dans lesquelles nous avons évolué ont rendu notre mission très compliquée», a-t-il déclaré dans des déclarations accordées au Canal officiel du club Twente,.

En plus des conditions jugées difficiles notamment, l’état catastrophique du terrain du stade Japoma et le fait d’avoir joué le premier match face à la Sierra Leone à 14h00 et sous une chaleur insupportable, Ramiz Zerrouki, avoue que lui et ses coéquipiers ont passé complètement à coté de leur sujet dans cette compétition et que personne ne s’y attendait à un tel parcours décevant. «Notre participation a malheureusement été décevante, aussi bien sur le plan personnel que collectif, et je vois que personne ne s’y attendait, y compris nous les joueurs ».

Pour sa première participation à la Coupe d’Afrique des Nations, Ramiz Zerrouki, a été privé des deux premiers matchs face à la Sierra Leone et la Guinée Equatoriale à cause d’une blessure avant de jouer titulaire face à la Cote d’Ivoire. Pour le milieu de terrain des Verts, dit se tourner déjà vers l’avenir. «Pour le moment, je ne peux pas dire que tous mes rêves se sont réalisés, je ne pense pas comme ça, je dois penser à ce qui s’en vient, même si tout est allé si vite pour moi depuis un an et demi», a-t-il conclu.