Après l’élimination de l’Algérie dès le premier tour de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) qui se déroule au Cameroun, plusieurs polémiques ont refait surface au sein des champions en titre. 

En plus du capitaine, Riyad Mahrez, qui a été sévèrement critiqué suite à son rendement décevant durant cette CAN et le refus de sélectionneur Djamel Belmadi de s’exprimer sur les raisons de l’absence de son joueur durant le stage de préparation effectué à Doha (Qatar), une autre polémique est resurgit et concerne les relations entre le président de la Fédération algérienne de football (FAF), Amara Charaf-Eddine et le sélectionneur national, Djamel Belmadi, jugées tendues et froides, dans la mesure où les deux hommes ne sont jamais vu ensemble durant le séjour des Verts à Douala (Cameroun).

Le président de la fédération algérienne de football (FAF), Amara Charaf Eddine, décide d’éclaircir ce point et démentir tout ce qui a été annoncé sur les réseaux sociaux.  « Il n’y a aucune raison pour que la relation entre moi et le sélectionneur soit tendue ou froide. Lui, il fait son travail et le mien. Chacun connaît son rôle. Notre relation est très bonne. Elle est cordiale même », a-t-il déclaré aux journalistes algériens présents au Cameroun pour couvrir la Coupe d’Afrique des Nations (CAN).

Il est à rappeler que lors de l’élection du nouveau président de la FAF, l’actuel sélectionneur des Verts, Djamel Belmadi, était contre le départ de l’ancien président Kheireddine Zetchi et n’avait pas hésité de lui apporter son soutien.