L’Afrique cherche son nouveau roi. En plein cauchemar, l’Équipe nationale algérienne a été éjectée de la CAN, au Cameroun, dès le premier tour. Bien que cette désillusion n’enlève rien aux autres nations africaines, mais l’élimination de l’Algérie et bien une mauvaise nouvelle pour le continent.  

Le bilan n’est que catastrophique pour une équipe qui s’est déplacée vers ce pays de l’Afrique centrale avec le statut d’un favori en puissance. Cela ne pouvait en être autrement pour des champions en titre et qui, avant leur entrée en lice, restaient sur une série de 34 matchs sans défaite. À la CAN, 3 matchs, 3 grosses déceptions et puis s’en vont: match nul et vierge face à la Sierra Leone, une défaite inattendue face à la Guinée équatoriale (0-1) et une déconvenue contre la Côte d’Ivoire (1-3).

L’Algérie éliminée, un coup dur pour la CAN : 

Avant l’entame de la compétition, l’Algérie a été donnée par la majorité des spécialistes comme le premier favori. Mais durant les matches, l’Algérie a monté un tout autre visage. Les Fennecs tenants du titre, quittent la compétition par la toute petite porte. Il s’agit d’un coup dur pour les supporters algériens et les amoureux du beau jeu ainsi que pour la compétition elle même.

 

En terme de popularité, l’Algérie figure parmi les sélections les plus suivie et les plus médiatisée du continent africain, notamment avec le record d’invincibilité et le sacre lors de la Coupe Arabe de la FIFA. Et même après l’élimination, l’Algérie continue de susciter l’admiration. C’est le cas du président de la CAF Patrice Motsepe, qui a fait l’éloge de l’Algérie et de son équipe, la qualifiant d’Etat du football, et considérant que son équipe nationale dispose de joueurs de grande qualité.