C’est devenu une habitude et un marché lucratif pour certains « influenceurs », à chaque grand événement auquel la sélection algérienne est appelée à participer, des dizaines de chansons sont mises en ligne sur de différentes plateformes. 

C’est la nouvelle tendance, et certains se sont même convertis pour chanter pour l’équipe d’Algérie. Ils enchaînent les partenariats, les posts sponsorisés, mais profitent également de la prochaine Coupe d’Afrique des nations pour chanter les éloges de la sélection algérienne. De plus en plus écoutées par les jeunes notamment, ces chansons cartonnent sur les réseaux sociaux.

Depuis sa mise en ligne sur la plateforme de vidéos « Youtube », cette chanson intitulée « Allez les verts » a généré pas moins de 20 mille vues en moins de trois heures. Le clip de la chanson en question a été réalisé par « des influenceurs » qui font partie du paysage « marketing d’influence par la vidéo » qui connaît un certains succès  depuis plusieurs années en Algérie.

Cette croissance est due notamment à la forte augmentation d’utilisateurs sur les réseaux communautaires comme Instagram ou YouTube.  Ces personnes qui n’ont pas fait d’école de cinéma ou de musique se sont imposées sur les réseaux sociaux où une certaines méfiance à leur l’égard se voit désormais dans les commentaires de leurs followers.

Il est important de souligner que depuis avril dernier, un nouveau code d’activité a été ajouté à la nomenclature des activités économiques du Centre national du Registre du Commerce (CNRC), permettant aux « influenceurs » et « influenceuses » algériens sur les réseaux sociaux de profiter d’un statut légal à part entière et s’inscrire au registre de commerce.